L'assassinat mercredi dernier du leader de la gauche radicale, Chokri Belaïd, entraîne le rejet du parti islamiste Ennahda au pouvoir en Tunisie.A la tête du gouvernement, des Islamistes mal élus, et qui n'avaient pas participé à la Révolution, ont montré leur totale incompétence à répondre aux causes socio-économiques de la Révolution tunisienne. Chômage 25%, corruption, inégalités, insécurité, aujourd'hui le pays titube. En décembre 2010, suite au suicide par le feu de Mohamed Bouazizi, la ville de Sidi Bouzi est devenue le symbole du retournement qui allait faire tomber Ben Ali. Deux ans plus tard, c'est à Siliana, que les habitants, se soulèvent contre l'incapable parti islamiste au pouvoir. Comme Sidi Bouzid fut le tombeau de Ben Ali, c'est de Siliana qu'allait venir la chute politique d'Ennahda.

C'est là où nous sommes aujourd'hui.

Reportage Giv Anquetil, Daniel Mermet.

Programmation musicale : - Cheik Ahmed, L'Aârfa : "Lguite Badiaâ"- Duoud & Abdelatif Yagoud : "Wa raâeih"

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.