Exil fiscal
Exil fiscal © radio-france

... Pas avec toute la gauche puisqu’en 1984, Arnault a réussi son premier coup fumant. L’homme d’affaires convainc le Premier ministre Fabius qu’il est l’homme de la situation pour redresser les comptes de Boussac, conglomérat textile en faillite.Bernard Arnault encaisse 2 milliards de francs de subventions publiques et abandons de créances (l'équivalent de 306 millions d'euros). Il promet. Il liquide et se retrouve à la tête d’un magot de 8 milliards…Trente ans ont passé et le tycoon français nous refait le coup. Dans le bureau de Jean-Marc Ayrault, cette diatribe contre la taxe à 75%. Rien ne prouve aujourd’hui que Bernard Arnault veuille réellement quitter Paris.Mais avec 10,7 millions d’euros engrangés en 2011, le patron le mieux payé de France est sans conteste celui qui a le plus à perdre.Programmation musicale : - "Born to be wild", de la Fanfare Ciocarlia- "Il faut naître à Monaco", de Joe Dassin

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.