A Ouidah, sur la route des esclaves

Depuis 2001, le 10 mai est devenue la journée de l'abolition de l'esclavage. Une victoire au terme d'une lutte de plusieurs siècles contre ce qui semblait pour la plupart, dans l'ordre normal des choses. Il fallait lutter contre les colons et les exploitants de tout poils soutenus par les souverains africains, les gouvernements occidentaux et les Eglises. Une histoire édifiante (et encourageante !) pour ceux qui aujourd'hui ici, refusent cet "ordre normal des choses". Aujourd'hui retour à Ouidah dans l'actuel Bénin, sur la côte d'où sont partis des milliers d'esclaves."C'est à peine si la moitié des esclaves embarqués à Ouidah arrivait à destination; plusieurs milliers d'hommes n'ont connu pour tombe que le fond des océans "Reportage Giv Anquetil , Daniel Mermet . Première version, mai 1997.

Fort Portugais contruit en 1721 à Ouidah, aujourd'hui transformé en musée.
Fort Portugais contruit en 1721 à Ouidah, aujourd'hui transformé en musée. © Wikicommons / Tienstwatrankil

Programmation musicale :

  • Africando : "Combo salsa"

  • Berceuses et chants d’enfants (UNESCO)

  • Angélique Kidjo : "Fifa"

  • Angélique Kidjo : "Summertime"

Répondeur de l'émission :

Marion Dupas attend vos messages au 01 56 40 37 37

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.