Boudins, cageots, tas, veau, vieille peau, canons, camions, gaulé d’enfer, charrette, kilos, planche, cageot, tas, veau, vieille peau, charrette…

Des mots qui tuent à bout portant tout autant que « bougnoule », « youpin » ou « sale négro ». Mais encore plus courant, encore moins tabous, mais tout autant basés sur le faciès, mais tout autant sur ce qu’on est, sur ce qu’on parait.

Et personne ne s’élève contre ça, cette éternelle injustice. Alors qu’on ne pense qu’à ça, du miroir de la salle de bain à la rue, du boulot à l’amour, du miroir au regard, on ne pense qu’à ça surtout, surtout, quand on n’y pense pas.

Ça commence tout petit, au berceau, dès qu’on arrive : « Oh qu’il est beau le petit ! » et ça finit dans le cercueil. Là, on vous embaume encore. On vous fait beau.

Beauté, beauté, mon cher souci !

Beauté et donc laideur, inséparable couple, voilà l’essentiel de nos vies. Le reste c’est du pipeau.

Nouvelle version d'un reportage de Sophie Simonot.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.