Henry Ford
Henry Ford © radio-france

18 août 1938, aux USA, c’est jour de fête à Dearborn. Le grand industriel Henry Ford organise une réception pour fêter sa nouvelle médaille. Il vient de recevoir - à l’occasion de ses 75 ans - un petit colis de la part du chancelier Adolf Hitler, qui lui octroie la Grande Croix de l’Ordre de l’Aigle, la plus haute décoration du Reich pour les étrangers.

Outre un soutien sans faille à l’industrie civile et militaire nazie, Ford partage avec Hitler un anti-sémitisme violent et obsessionnel.

Ce n’est qu’en 1942 que Ford devra faire semblant de cesser ses relations avec l’Allemagne nazie... mais il sera quand même indemnisé après la guerre pour les dommages qu’ont subis ses usines en Allemagne à cause des bombardements alliés.

A l'heure où Daniel Mermet et Giv Anquetil partent aux Etats-Unis, en reportage dans le cadre des élections de novembre, voilà une heure, en compagnie du journaliste canadien Max Wallace...

Plus sur le sujet :

  • "Le crime à l'américaine", de Franck Browning et John Gerassi

Programmation musicale :

  • "Henry Ford was a fascist", de David Rovics

  • "Since Henry Ford apologized to me", par Billy Rose

  • "Ford mustang", de Serge Gainsbourg

  • "657 kilomètres", par Batlik et Thomas Pitiot
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.