Boulot bas de gamme, poulet bas de gamme, mais c'était mieux que rien. En Bretagne, depuis longtemps, on connaît les effets de l'agriculture intensive imposée depuis les années 60. Conditions de travail, environnement, risques sanitaires, longtemps on a encaissé, c'était ça ou rien. Mais, avec la mondialisation, voilà la concurrence avec le Brésil, le Danemark ou l'Allemagne. En Allemagne, pas de Smic, vous pouvez faire travailler un Bulgare ou un Roumain pour 500 euros par mois. Et voilà que la Commission européenne supprime les subventions aux exportateurs de volaille. Pour les salariés de TILLY-SABCO c'est l'angoisse. Et pour le patron aussi. Ils ont manifesté ensemble, bonnet rouge sur la tête. Manipulation du patron ? Collaboration de classe ? L'angoisse d'abord. Et la colère.

Un reportage d'Anaëlle Verzaux .

Merci à Corinne Nicole, Pascal Voiri, Philippe, Martine, Éric, Gilbert et tous les salariés de Tilly-Sabco ; ainsi qu'à Daniel Sauvaget et à Julie Desbois.

Une chaîne d'abatage de poulets
Une chaîne d'abatage de poulets © Radio France / Maxppp

..................................................................................................................................................................

Programmation musicale :

  • L'usine , par La Canaille

  • Poulet n°728 120 , parPhilippe Katerine
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.