Les années 80 nous ont-elles quittés ? Pas si sûr ... Chez les « humbles militants pénétrés d’idéal » qu’évoque François Mitterrand le jour de son élection - et dont le 10 mai 1981 est aussi la victoire -, certains y croient, à la « rupture avec le capitalisme » . Mais, déjà, Outre-Atlantique - mais aussi, tout près, de l’autre côté de la Manche -, un vent nouveau souffle. Un vent porteur de mots « modernes » : « innovation », « créativité », « entreprise », « diversité », « jeunesse », « droits de l’homme ». En quelques années, au son des synthétiseurs et à la lumière des boules à facettes, ces nouveaux mots s’imposent dans les discours politiques en France. Bientôt, ils imposent les bornes « raisonnables », « dépassionnées » et « indépassables » du débat. Un débat devenu « technique », presque « scientifique ». La France se découvre de nouveaux modèles : les Bernard Tapie et autres « gagnants ». Elle se découvre aussi des « perdants », de plus en plus nombreux, pour qui le vent nouveau, c’est la rigueur, le chômage, et la précarité... Alors qu’en vingt ans, le lexique de la « réforme nécessaire » a changé, les maux des années 80, eux, sont toujours avec nous.

Nouvelle version d'une émission préparée par Renaud Lambert.

Programmation musicale :

  • Les Rita Mitsouko : "C'est comme ça"

  • Renaud : "Miss Maggie"

  • Joy Division : "Love will tear us apart"
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.