Contra el Capital, guerra social
Contra el Capital, guerra social © Anaëlle Verzaux

La barbe est poivre et sel. Le torse dégagé et le regard franc. Juan Manuel Sanchez Gordillo est élu au Parlement d’Andalousie et maire communiste du village de Marinaleda. Il est une figure contestataire connue en Espagne, où il participe depuis une trentaine d'années à des actions coup de poing pour dénoncer les inégalités sociales et l'action des partis politiques nationaux.

La dernière en date, c’était au mois d’août, quand Sanchez Gordillo dirige des razzias dans les rayons de deux supermarchés d'Andalousie pour redistribuer des chariots remplis de produits alimentaires à des ONG locales. Alors que le gouvernement espagnol prévoit d'économiser 102 milliards d'euros d'ici à la fin de 2014 - un total qui inclut le plan de rigueur de 65 milliards déjà annoncé en juillet - ces économies prévoient notamment des rentrées évaluées à 35 milliards d'euros du fait des hausses d'impôt.Un plan d’austérité une nouvelle fois remis en cause par une majorité d’Espagnols. Des Indignés sévèrement et violement réprimés depuis ces jours derniers............................................................................................................................................................. A voir : Marinaleda, un village en utopie, un film de Sophie Bolze (2009),Production : Tarmak Films80 minutes, 16/9, 2009Avec le soutien de Centre Images – Région Centre et du Centre National de la Cinématographie............................................................................................................................................................. Programmation musicale : - "E xera", de Mercedes Peon

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.