Ils se sont battus des années, des décennies. Tout ce temps pour que soit reconnue leur lutte, eux qui en 1948 avaient participé à la grande grève de mineurs. Pour cela ils ont été punis, licenciés, expulsés parfois de leur logement. Hommage aujourd’hui à ces mineurs et femmes de, à qui l’Etat hésite encore à donner la reconnaissance qui leur est due.

Nouvelle version d'un reportage de Charlotte Perry du 16 juin 2011.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.