30 000 prêtres et religieuses, 10 000 paroisses, 35 millions de fidèles, la toute puissante Église catholique pèse lourd sur la Pologne, conservatrice, nationaliste, accusée de xénophobie mais surtout mise en cause dans une série d'affaires d'abus sexuels sur mineurs. Début septembre, le président de l'épiscopat polonais, Mgr Josef Michalik rendait responsable les parents des enfants victimes et les enfants eux-mêmes : "Un abus a lieu quand l'enfant cherche l'amour. Il s'attache, il cherche. Et il se perd lui-même tout en y entraînant un autre homme". La déclaration a fait scandale et le prélat a dû faire des excuses. Une majorité des Polonais condamnent l'attitude de l'Église et la parole des victimes commence enfin à se libérer. Un reportage d'Antoine Chao et Daniel Mermet .

Merci à Eva Sufin, à Wojciech Lemanski et à Jean-Yves Potel.

(Dessin Daniel Mermet)

De nombreux mineurs ont été victimes d'abus sexuels de la part de prêtres polonais
De nombreux mineurs ont été victimes d'abus sexuels de la part de prêtres polonais © Radio France / Daniel Mermet

.................................................................................................................................................................

Programmation musicale :

  • Hadjuk , par PSIO CREW

  • Secret professionnel , par BABX.................................................................................................................................................................

Bibliographie :

La fin de l'innocence , par Jean-Yves Potel (2009, aux éditions Autrement , collection Frontières)

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.