C'est le récit d’un périple étonnant à dos d’éléphant ! Un roman d’aventures captivant, et une très belle histoire d’amitié, à découvrir à partir de 11 ans.

Détail de la couverture de L'extraordinaire voyage du voleur d'éléphant  de Jane Kerr
Détail de la couverture de L'extraordinaire voyage du voleur d'éléphant de Jane Kerr © Bayard

Nous sommes à Edimbourg en  1872. Boy est orphelin, il loge dans une pension désaffectée dans un quartier pauvre. C’est un pickpocket très malin, et d’aussi loin qu’il s’en souvienne, il n’a toujours pu compter que sur lui-même.

Un jour, Boy se rend à la vente aux enchères d’une ménagerie pour faire les poches de quelques badauds. Et cette fois-ci, il se fait prendre la main dans le sac par Jameson, qui est propriétaire d’un zoo à Manchester. Pour sauver sa peau et éviter la prison, Boy remporte les enchères, et cède son acquisition à Jameson. Or, il vient d’acheter le lot le plus convoité de la vente : c’est un éléphant et il s’appelle Maharadjah.

Entre le jeune garçon et l’éléphant, la complicité est immédiate…

Extrait :

La trompe de Maharadjah, chaude et rugueuse, s’enroula autour de son poignet. Les battements du cœur de Boy ralentirent. Les yeux dorés débordants d’intelligence clignèrent encore, et quand ils se rouvrirent Boy y vit son reflet. Un garçon maigre aux vêtements volés. L’espace d’un instant, il n’y eut qu’eux deux.  "Doux Jésus, regardez-moi ça ! Le gamin et l’éléphant, ils se serrent la main." Et c’est ainsi, comme Boy s’en rendrait compte plus tard, que tout avait commencé.

Que va-t-il arriver à cet éléphant ?

Jameson compte bien faire de Maharadjah l’attraction principale de son zoo. Acheter un éléphant c’est une chose, mais le transporter en est une autre. Imaginez-vous une bestiole de 4 tonnes, 3 mètres de haut et 5 mètres de long en gare d’Edimbourg !

Il faut se rendre à l’évidence : impossible de prendre le train, il faudra donc rejoindre Manchester à pied !  

Et comme si toute cette histoire n’était pas déjà assez folle, Jameson accepte un pari lancé par un concurrent : parcourir les 350 km entre Edimbourg et Manchester en moins de 7 jours. S’il échoue, l’éléphant ainsi que tous les animaux de son zoo reviendront à Albright, le propriétaire d’une ménagerie rivale.

Mais pourquoi accepter un défi pareil ? Qu’a-t-il à y gagner ?

Jameson semble fantasque, mais en réalité l’idée est lumineuse. Et si cette course devenait une gigantesque opération publicitaire pour son zoo ? Il propose à Boy de le suivre, et il échafaude alors un scénario parfaitement romanesque.

Extrait : 

« Tu es Dandip, déclara M. Jameson au bout d’un moment en désignant Boy. Un prince indien, devenu orphelin bébé, dont le seul ami était un éléphanteau. Mais tu es dévasté quand il est emmené en Angleterre. Tu le suis… et vous vous retrouvez aux enchères. Juste au moment où Maharadjah est mis en vente ! C’est un véritable miracle. Et maintenant vous vous rendez tous les deux à Belle Vue dans votre nouveau foyer. (…) Quelle belle histoire ! Les journaux vont adorer. Et le public je ne vous en parle même pas !

Voilà comment Boy, un gamin des rues dépenaillé, se retrouve du jour au lendemain dans le costume d’un jeune prince. Au fond, il n’a rien à perdre et beaucoup de choses à fuir. C’est l’occasion rêvée pour lui de changer de vie…

Boy va vivre la semaine la plus extraordinaire de sa vie.

Parfois, le convoi sera accueilli par des foules en liesse. Mais le plus souvent il provoquera des scènes de panique générale. Ce qui est sûr, c’est que de nombreuses épreuves les attendent, car tout le monde ne souhaite pas les voir gagner !

Le plus incroyable dans cette histoire, c’est qu’elle est inspirée d’une histoire vraie !

Jane Kerr a évidemment pris des libertés pour les personnages et les détails de l’intrigue, mais oui le périple de Maharadjah a bel et bien eu lieu ! L’éléphant est mort à l’âge de 18 ans au zoo de Belle Vue. Son squelette a fini par rejoindre les collections du muséum de Manchester. Et lors de la rénovation du musée en 2019, il a été même été exposé dans le hall de la gare de Manchester, à l’endroit même où Maharadjah aurait dû arriver par le train, 147 ans plus tôt ! 

  • L’extraordinaire voyage du voleur d’éléphant, de Jane Kerr est paru aux éditions Bayard jeunesse
Les références
L'équipe