Ce roman est un roman fantastique, et qui dit roman fantastique dit déploiement d’un univers autre que notre réalité. L’auteure, Julia Thévenot, nous invite dans son imaginaire, à la découverte de cette étonnante ville, nommée Bordeterre. Mais pourquoi ce nom ?

Parce qu’on pourrait dire de Bordeterre qu’elle se trouve au bord de notre monde. Pour les habitants de cette ville, Bordeterre se situe sur ce qu’ils appellent le Premier Plan, là où notre univers, lui, est sur le Second Plan. 

Deux plans comme deux réalités qui se côtoient sans que l’une le sache. Le second Plan c’est notre monde et le Premier celui de Bordeterre. 

Et c’est donc parce que Bordeterre se situe sur un genre de faille, qu’il arrive que des habitants du Second Plan basculent, comme s’ils trébuchaient, dans le Premier Plan. Et c’est ce qui va arriver...

C’est effectivement ce qui va arriver à nos deux héros, Inès et Tristan.

Quelques mots sur chacun d’eux :

Tristan, 16 ans, a des troubles autistiques. Il bégaie, déteste les contacts physiques et souffre de difficultés d’apprentissage. 

Sa sœur Inès, 12 ans, l’adore et ne craint jamais de s’interposer quand son frère est victime de moqueries.

Tous deux sont au camping avec leur mère et leur chien Pégase. Partis se balader avec Pégase, Tristan et Inès aperçoivent, tout à coup, un immense Château, qui disparaît immédiatement quand ils changent, rien qu’un peu, l’angle de leur regard. Alors qu’ils essaient de comprendre ce qu’il se passe, Pégase se met à courir droit en direction du château. C’est en essayant de le rattraper, que Tristan et Inès se retrouvent écroulés l’un sur l’autre, dans une rue passante de Bordeterre.

Ils n’auront que quelques instants, avant de se faire littéralement suçoter la tête par un monstre à trois yeux. Quand ils se réveillent, ils se trouvent dans un hôpital, une perfusion dans le bras. C’est alors qu’Inès perçoit quelque chose de particulier dans le physique de son frère, sans comprendre immédiatement quoi.

Extrait (Inès, 12 ans) :

Quelque chose dans la pâleur de son frère la dérangeait. Il semblait presque aussi blanc que le drap, d’une pâleur surréelle, comme si_comme s’il se confondait avec …avec le… Non. Une minute. Elle se frotta les yeux et... Ouh là. C’était encore plus bizarre, ça. C’était même impossible. On aurait dit qu’elle voyait à travers… Elle plaça ses paumes sous ses yeux. Elle voyait à travers ses mains. Et ce qu’elle voyait, c’était son frère, mais un frère transparent au point de se confondre avec le lit sur lequel il était étendu.

Si Inès et Tristan sont transparents c’est parce qu’ils sont de tous nouveaux Débordés.

"Des Débordés" :  C’est comme ça qu’on nomme à Bordeterre les habitants du Second Plan, tombés, si je puis dire, dans le Premier Plan. Et c’est au fil des générations que les débordés perdent en transparence.

Mais là je ne vous ai encore rien dit de l’étonnant univers qui nous attend... Au fil du récit on découvre l’existence de cordistes, de fléreurs, du Haut Porteur, d’Esprits présents dans le plan Zéro (et oui il y’a aussi un troisième Plan).

Vous l’aurez compris, l’auteure ne manque pas d’imagination et ce roman a tout pour séduire les amateurs de fantastique à partir de 13 ans. Car tout cet imaginaire est bien sûr au service d’une aventure. Aventure dans laquelle nos deux héros vont découvrir la tyrannie qui règne à Bordeterre, et très souvent lorsqu’il y’a tyrannie dans les romans fantastiques il y’a rébellion. Quoi qu’il en soit, Inès et Tristan feront tous les deux preuve d’une grande force de caractère pour trouver leur place dans ce monde peu accueillant et dans lequel ils se retrouveront, en plus, séparés.

Les références
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.