On prolonge l'été avec ce roman de Mélanie Edwards publié aux éditions Bayard avec l'histoire de Violette, 15 ans, Paul, 16 ans, Brune 17 ans et la petite Élise de 6 ans qui partent pour les vacances d’été à Ferréol, un village en Ardèche. Avec une particularité, ils partent seuls !

Détail de la couverture du livre "Un été en liberté” de Mélanie Edwards et Andrea Serio
Détail de la couverture du livre "Un été en liberté” de Mélanie Edwards et Andrea Serio © Bayard Jeunesse

Même si le récit se situe en 1989, il est quand même étrange de laisser partir quatre enfants sans parents. Violette en est bien consciente, mais elle est ravie de cette période estivale loin de Paris et de loin la surveillance parentale. Pour cette fratrie, Ferréol est synonyme de baignades, lectures, promenades - l’oubli d’une vie frénétique et la découverte de l’adolescence et de la liberté. 

J’aimais l’odeur de la maison un mélange d’huile de lin, de lavande séchée et de feu de cheminée. Quand on revenait de nos vacances, nos habits étaient imprégnés de ce parfum un peu sauvage de campagne, et j’essayais toujours de ne pas mettre tous mes vêtements à laver au retour pour pouvoir garder cette délicieuse odeur plus longtemps. C’était pour moi celle du bonheur et de la liberté. Quand je fermais les yeux, parfois, comme appuyant sur un bouton mystérieux, j’arrivais à le restituer, mais de manière si fugace que cela me serrait le cœur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.