"Comme des sauvages" est un roman énigmatique, tour à tour thriller horrifique, roman d’aventure et récit d’apprentissage, qui nous raconte un retour à la nature à la fois sublime et cauchemardesque.

Détail de la couverture de "Comme des sauvages", de Vincent Villeminot
Détail de la couverture de "Comme des sauvages", de Vincent Villeminot © Getty / PKJ

Tom a 13 ans lorsqu’il apprend que ses parents divorcent. Sa sœur aînée Emma lui propose de partir pour la première fois en vacances ensemble avec son groupe d’amis. Direction le parc naturel des Monts d’Ardèche. 

Tom et Emma ne sont pas très proches, la différence d’âge sans doute. Tom vient d’ « entrer dans cet entre-deux, cette zone floue » entre la fin de l’enfance et le début de l’adolescence.  Passer de plus en plus de temps sur son portable ne l’empêche pas d’avoir encore « un caillou et deux bouts de ficelle dans ses poches ». 

Comment vont se passer ces vacances ?

Tom reste en retrait du groupe. Il est taciturne et solitaire, il observe les rancœurs naissantes entre eux et note en silence les petites humiliations. Le monde des adultes lui paraît bien méprisable.

Tom explique à sa sœur : « Je te l’ai dit, je suis un môme, je joue dans ma forêt. Vos histoires de grands m’emmerdent » 

La vérité, c’est que la forêt est le seul endroit où il se sent à sa place.

Pour lui, cette forêt c’est un « monde neuf », animé par une vie propre, mystérieuse. Il y voit une « mer mouvante » qui craque, crisse, roule, bruisse, respire et se rit du temps qui passe. Tom est comme aimanté, et commence à poindre chez lui une inquiétante fascination pour le danger.

C’est en se perdant dans les collines à l’est qu’il va faire une étrange découverte : 

Extrait : 

Les barbelés sinuaient entre les arbres. Intrigué, il les suivit vers l’est. Environ cinq cents mètres plus loin, il trouva la porte. On aurait dit celle d’un camp de détention, mais ouverte. Assez haute et large pour permettre le passage d’un camion (si un camion avait pu monter jusque-là), édifiée avec les mêmes grumes que les poteaux. Rien n’empêchait de la franchir dans un sens ou dans l’autre. Il y avait simplement une pancarte, à côté de la porte, qui disait :  "AVERTISSEMENT : Celui qui pénètre dans cette partie de la forêt ne reviendra jamais en arrière. Jamais."

Pour Tom, cette inquiétante inscription sonne davantage comme une promesse que comme une menace. Evidemment, il franchit la barrière et… disparaît sans laisser de traces ! 

Pendant deux ans, sa sœur Emma part à sa recherche, persuadée que quelque chose lui a échappé

Qu’est-il arrivé à Tom ? Est-il possible qu’il soit toujours en vie ? Quel terrible secret cache ce mystérieux domaine ? 

Impossible d’en dire plus ! Une chose est sûre : dans cette forêt, les règles que vous connaissez n’ont plus court !

Il y aura des traques terrifiantes, il faudra ensuite écouter les fantômes qui ont des choses à dire. On croisera des loups, on fumera de l’armoise… Et puis on suivra des bisons impavides qui ont l’air d’en savoir bien plus que nous.

Bref, nous attend une immersion dans un monde secret, un éden cauchemardesque, un retour aux sources à la fois sublime et barbare, un paradis perdu aux allures d’enfer retrouvé. Un univers où les frontières entre l’homme et l’animal n’existent plus. 

Un livre à lire à partir de 13 ans !

Attention, préparez-vous à être surpris à chaque instant. On passe du thriller horrifique au roman d’aventure dans la veine de Jack London. 

Vous verrez, le héros de cette histoire n’est jamais celui que l’on croit. Peut-être parce que finalement le personnage principal de Comme des sauvages c’est plutôt son sujet :

La violence du passage à l’âge adulte, un abandon définitif et douloureux de l’enfance, comme un rite initiatique cruel et sauvage.

Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.