Samuel est un garçon comme les autres. Il rentre en sixième et le collège se présente comme un univers inconnu. Il attend avec beaucoup d’espoir d’être dans la même classe que son meilleur ami Thomas, pour pouvoir continuer à commenter leur quotidien, leurs matchs de rugby et de pester contre leurs frères et sœurs...

Quand les enfants veulent devenir écrivain (si tout se passe bien)
Quand les enfants veulent devenir écrivain (si tout se passe bien) © Getty / Catherine Falls Commercial

Jusqu’à présent, la rentrée se passe comme prévu : passage obligé au supermarché avec son père, qui stresse toujours bien trop face à la liste de fournitures obligatoires et qui est quasiment prêt à se battre pour le dernier pack de crayons 2B ! Mais malgré tout ce stress, Samuel est content de sa nouvelle classe (dieu merci, avec son meilleur ami !) et avec une professeure principale qui a l’air un peu bizarre mais qui lui plaît bien.  

Le mercredi après la rentrée, comme c’est dans leurs habitudes, Samuel et Thomas vont à la médiathèque pour pouvoir regarder des livres autour du rugby

La bibliothécaire, Florence, qu’ils connaissent bien, s’approche pour leur proposer de rester dans un atelier qui va commencer au sein de la médiathèque. Elle a invité une écrivaine, Pauline Sauveterre, pour faire un atelier d’écriture, mais il n’y a pas assez d’inscrits. Il faut savoir que Samuel ne sait jamais dire non, donc avec un air timide, il s’assoit à l’arrière de la salle prêt à passer inaperçu. Mais le fait est qu’il a adoré cet atelier ! L’heure et demi passe à toute vitesse et il découvre qu’il aime bien imaginer des histoires, d’ailleurs il a déjà une bonne idée pour son premier roman ! Mais c’est là que tout se chamboule : en aidant à ranger les chaises et tables, il découvre, posé sur une chaise, un cahier rouge. En l’ouvrant, il lit les notes de l’écrivaine, des précisions exactes pour écrire toutes les histoires du monde ! Sans trop savoir pourquoi, Samuel glisse le cahier sous son pull et rentre chez lui. 

Une fois chez moi, j’ai rangé le cahier dans un de mes tiroirs, sous un tas de feuilles. D’abord pour le cacher, mais aussi, et surtout, pour l’oublier. Oublier que j’étais ce garçon débile qui venait de voler le carnet d’une écrivaine sans aucune raison, juste parce que je me sentais coupable d’avoir regardé dedans. J’avais l’air malin maintenant, avec ce truc chez moi. Qu’est-ce que j’allais faire ? Je ne pouvais quand même pas le jeter ! Et si Pauline Sauveterre avait toutes ses idées dedans ? Et si, à cause de moi, elle ne pouvait plus jamais écrire ? De toute sa vie ? Un frisson m’a parcouru le dos. Quelle horreur ! En fait, à bien y réfléchir, c’était vraiment aussi grave qu’un crime… 

Avec l’immense peur de se voir arrêté par la police pour vol, Samuel ne peut pas s’empêcher de lire le cahier chez lui. Lire et relire, découvrir tous les secrets que cette écrivaine garde dans ce cahier et qui lui permettent de faire de la magie avec les mots. Mais comment trouver le courage de lui rendre ? et quand ? et surtout, comment avouer du coup à ses parents qu’il a décidé de devenir un super écrivain ?

Détail de la couverture de "Comment je vais devenir écrivain (si tout va bien)" d'Anne-Gaëlle Balpe
Détail de la couverture de "Comment je vais devenir écrivain (si tout va bien)" d'Anne-Gaëlle Balpe / Milan

Avec énormément d’humour, Anne-Gaëlle Balpe nous parle aussi bien de l’écriture que des ressentis des préadolescents. Le récit nous rappelle à tous les souvenirs de cette période de la vie dans laquelle on se sent parfois encore enfants et parfois déjà adolescents. 

L’histoire est racontée par Samuel à la première personne, mais on y retrouve également les pages de ce fameux cahier rouge qu’il a volé à l’écrivaine, et avec lesquelles nous lecteurs, découvrirons aussi les techniques cachées des écrivains pour devenir tout un maître du récit !

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.