La talentueuse Clémentine Beauvais imagine dans ce roman que tous les ados, entre la troisième et la seconde, sont obligés de faire une année de service civique en France.

"Âge tendre", de Clémentine Beauvais
"Âge tendre", de Clémentine Beauvais © Sarbacane

On rencontre donc Valentin Lemonnier, un garçon très timide envoyé dans le Pas-de-Calais pour une mission dans un centre pour des personnes âgées atteintes d’Alzheimer, mais pas n’importe quel centre !

Une unité qui reconstruit la période dans lequel le patient pense vivre

Valentin atterrit donc dans le bâtiment consacré aux années 60. Tout est fait pour se replonger dans la période : affiches, musique, peinture, déco… le seul problème c’est que Valentin ne connaît absolument pas les années 60, et surtout, il n’a jamais entendu une seule chanson de cette fameuse Françoise Hardy, une chanteuse qui a l’air d’être importante car une des pensionnaires est complètement obsédée par elle.

Cette patiente a même répondu à un concours du magazine Salut les Copains pour gagner un concert privé de Françoise Hardy et la première mission de Valentin sera d’écrire une lettre annonçant qu’elle a perdu le concours et que Françoise Hardy ne pourra pas s’y rendre, mais tout n’est pas si simple que ça, car on dirait que Valentin a été ensorcelé la première fois qu’il a entendu sa voix… 

Cette voix, je ne sais pas pourquoi, glissait à l’intérieur de moi comme de l’eau, et j’étais tout rincé par cette voix ; elle ramenait à la gare les petits trains de terreur doucement. Il y avait une pureté dans cette voix. Pas de dureté dans cette voix. Rien de râpeux dans cette voix

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.