"Les Roches rouges", c’est l’histoire de jeunes gens à la dérive : ils s’appellent Antoine et Leila. Ils ont entre 17 et 21 ans, l’âge de tous les possibles paraît-il et pourtant leur horizon leur semble bouché, les perspectives nulles, l’avenir compromis.

Leila est devenue adulte beaucoup trop tôt, et Antoine est incapable de formuler un projet d’avenir

Leïla 

A 21 ans, elle est déjà maman d’un petit garçon. Il s’appelle Gabi et il a 3 ans à peine. Le père du petit, c’était son prof de volley. Elle l’a rencontré beaucoup trop jeune, et puis c’était aussi pour elle un moyen de fuir une famille défaillante. L’idylle a vite tourné au cauchemar : Alex devient violent, colérique, et excessivement jaloux.

Leila se sent déjà vieille et totalement prisonnière de sa vie.

Sa seule échappatoire s’appelle Antoine, un gamin qu’elle a rencontré à Pôle Emploi. Il a l’air un peu paumé, mais c’est la première fois qu’elle rencontre un garçon gentil. Et pour l’instant ça lui suffit.

Antoine

Il picole trop, glande beaucoup et, à 18 ans, il regrette déjà l’insouciance de son enfance. Pas de boulot, plus de copains, il vit encore aux crochets de ses parents. Il a bien du mal à comprendre comment une fille comme Leila peut s’intéresser à lui. Fou d’amour pour elle, il essaie de donner un peu le change avec quelques petits mensonges minables. 

Pas vraiment un conte de fée !

Lorsque le copain de Leila apprend qu’elle le trompe, pas le choix, il faut partir. Finalement ils se connaissent à peine, se cachent encore des choses mais ils ont un point commun : ils n’ont rien à perdre et surtout un passé à oublier, à fuir.

C’est sur un coup de tête et dans la nuit qu’Antoine, Leila et son petit garçon décident de filer. Direction le sud, là où les roches sont rouges. Après une nuit de cavale, ils échouent dans la maison de famille d’Antoine.

Mais lorsqu’ils débarquent dans cette maison, ils ne sont pas seuls. Ils trouvent Lise, la sœur d’Antoine qu’il n’a pas revue depuis des mois. Pourquoi Lise est-elle si en colère contre lui au point de refuser de lui adresser la parole ? Par quel secret Antoine est-il hanté ?

Cette maison près des roches rouges abrite un drôle de trio, des vies cabossées qui tenteront de se reconstruire, chacun panse ses plaies et trouve une forme de réconfort auprès de l’autre, de compréhension au-delà des mots. Cette maison c’est un refuge, une parenthèse hors du temps, un nouveau départ. Se dessiner un nouvel avenir au son des vieux disques de jazz ?

Olivier Adam nous offre un roman bouleversant sans pathos ni angélisme

Mélancolie, goût pour les destins tragiques, les drames familiaux, sensibilité, l’empathie pour ses personnages. Avec un réalisme social en toile de fond : les personnages sont dignes, humains, ordinaires, des anti-héros. Olivier Adam alterne les points de vue : Leila nous livre ses confidences à travers un journal, et Antoine sa version des faits.

Avec ce récit, on a l’impression que l'auteur rétablit une forme de justice pour ses personnages que la vie et la société n’ont pas épargnés

La vérité, c’est peut-être ça : croiser les points de vue, entremêler les témoignages et laisser le lecteur libre d’en tirer ses conclusions.

A partir de 15 ans.

Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.