C'est l'un des dossiers-phare de la campagne : les candidats à la présidentielle promettent de mieux rembourser les dépenses de santé, pour baisser le reste à charge des Français.

Aujourd'hui la Sécurité Sociale rembourse près de 77% des dépenses de santé des Français
Aujourd'hui la Sécurité Sociale rembourse près de 77% des dépenses de santé des Français © AFP / LOIC VENANCE

Le reste à charge, c'est ce qui reste à payer au patient sur une prestation de santé, une fois déduits les remboursements de la Sécurité sociale et de la complémentaire santé . Globalement, on connait la clé de répartition : la Sécurité sociale rembourse environs 77% des soins en France, les complémentaires, 14% et les patients, 9%. Ce dernier chiffre, 9%, représente donc le reste à charge, qui peut varier d'une prestation à une autre.

Pour les lunettes, les audioprothèses ou les soins dentaires, ce reste à charge est particulièrement élevé. Sur une paire de lunettes, par exemple, la Sécurité sociale ne rembourse que 4%, les mutuelles 72% et le patient en a pour 24% de sa poche.

Un 'reste à charge' trop élevé pour les Français ?

Pourquoi les Français ont-ils l'impression que la Sécu ne prend pas assez sa part et que le reste à charge a augmenté depuis 5 ans ? Si on prend l'ensemble des dépenses, cette impression est fausse, car depuis 20 ans le taux de prise en charge de la Sécurité sociale n'a quasiment pas bougé en France : il est d'ailleurs parmi les plus élevés en Europe.

En revanche, selon les cas, on peut avoir ce ressenti, par exemple si on n'a pas de mutuelle (c'est le cas de 3 à 4% des Français) ou si on a un contrat de mutuelle pas très avantageux, comme ceux qui ne prennent pas bien en charge les lunettes.

Quelles mesures des candidats pour faire baisser le reste à charge ?

François Fillon propose d'aider les retraités à s'offrir une mutuelle : un coup de pouce financier qui leur permettrait d'accéder à un meilleur contrat avec de meilleurs remboursements, et donc d’obtenir un reste à charge réduit.

La plupart des candidats veulent tous faire un effort pour que les lunettes et les prothèses coûtent moins cher aux ménages.

Pour ces produits, les Français mettent de leur poche chaque année 4 milliards et demie d'euros. L'idée est de réduire cette dépense à zéro...mais comment faire ? Lors de ce grand oral à la Mutualité, les candidats ce matin n'ont pas vraiment développé. Emmanuel Macron veut faire jouer la concurrence entre les mutuelles, tandis que Benoît Hamon veut faire pression sur les professionnels de santé pour qu'ils réduisent leurs marges.

►VOIR AUSSI | Présidentielle : le candidat Fillon détaille son plan pour la santé des Français

►LIRE AUSSI | Dans les "Programmes au banc d'essai" : Dépenses de santé : quel reste à charge pour les ménages ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.