Baisse d'impôt pour les premières tranches ou suppression de la taxe d'habitation, Marine Le Pen et Emmanuel Macron s'attaquent différemment aux impôts des ménages.

Les impôts pourraient diminuer pour les classes moyennes l'année prochaine
Les impôts pourraient diminuer pour les classes moyennes l'année prochaine © AFP / Serge Attal

L'an prochain, la feuille d'impôt pourrait être allégée pour les classes moyennes.

Marine Le Pen propose de baisser de 10% le barème de l’impôt sur les trois premières tranches, c'est-à-dire jusqu'à 72 000 euros de revenus déclarés. Le montant de la mesure est estimé à huit milliards d'euros selon la candidate FN qui ne précise pas son financement.

Emmanuel Macron joue lui sur la taxe d'habitation et entend la supprimer pour 80% des foyers. Sur la feuille d’impôt cette fois : il propose d'individualiser à la demande l'impôt pour les couples qui travaillent tous les deux.

Coté perception, dans neuf mois en principe, le 1er janvier 2018, l’impôt sera prélevé directement sur les salaires. Selon les deux finalistes, la réforme risque d’être soit annulée soit reportée. Le candidat d'En marche y est favorable sur le principe. C'est "une modernisation nécessaire trop longtemps retardée" dit-il. Mais vu les risques techniques, la réforme pourrait attendre. Quant à Marine Le Pen, elle estime que c'est "une usine à gaz" qu'il faut tout simplement l'annuler.

Les propositions des candidats sur les successions

Marine Le Pen propose d'alléger la fiscalité pour les donations en ligne directe. Cela permettrait, de donner, une fois tous les cinq ans, jusqu'à 50 000 euros à ses petits-enfants et 100 000 euros à ses héritiers en ligne directe. À l'inverse, Emmanuel Macron n’a rien prévu en matière de droits de donations et de successions, le régime actuel devrait donc perdurer avec un abattement de 100 000 euros par parent et par enfant tous les quinze ans.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.