Après Michel Delpech qui chantait « Le chasseur », voici le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, qui nous chante "Le casseur".

Partout sur les Champs
Soudain j'ai vu
Des pseudos gilets jaunes
Ils se dirigeaient
Place de l'Étoile
Taguer l'Arc de Triomphe
 

En face les perdreaux
Matraques et lacrymos
Les Bleus contre les Jaunes   
Et les coups pleuvaient
Et les yeux pleuraient
C'est beau la non-violence
 

(Entendons les casseurs) :
Avec mon pavé dans la main
Je me savais pas très malin
Plutôt racaille
Et comme je n'étais pas tout seul   
On lui a foutu sur la gueule
À la flicaille
 

Ça bastonnait
Ça canardait
On était bien
 

Partout sur les Champs
Oui on a vu
Des pseudos gilets jaunes
Venus casser du flic
Casser du politique
Casser du journaliste
 

Car il est évident
Que c'est en cassant
Qu'on court vers le progrès à mort
Pour les vitrines, j'dis pas
Le gain est immédiat
Pour une fois qu'c'est gratos chez Dior
 

Mais voyez-vous aussi
Vous jetez l'discrédit
Sur tous les gilets jaunes gentils
Les défavorisés
Les vrais désespérés              

Au point de porter un gilet

Mais les vrais pas beaux
C'est vous les hystéros   
Merci les réseaux asociaux
C'est quand qu'on va où ?
À quand un monde tout doux ?
Où on se ferait tous des bisous
 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.