Frédéric Fromet s'est mis dans la peau d'un patriote favorable à la clause Molière, qui oblige à parler français sur les chantiers.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.