Aujourd’hui, je prends mon mal en patience. Pour voir des matchs, je grimpe dans des avions, m’assois dans des bus. Je traverse le pays d’Est en Ouest du Nord au sud. Je comprends que le Brésil est immense : quinze fois la France. Aujourd'hui, je suis un supporter en transit.

Isai en transit à la gare routière de Fortaleza
Isai en transit à la gare routière de Fortaleza © Radio France / Julie Pietri

La gare de Fortaleza est grise, bétonnée. Des bus multicolores déversent des centaines de personnes qui tirent derrière elles des valises plus ou moins lourdes. Pendant ce mondial, les supporters qui veulent suivre leur équipe parcourent des milliers de kilomètres en bus ou en avion. En superficie, le Brésil, c'est quinze fois la France.

__

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.