Aujourd'hui, je suis de plastique. Je meuble les gradins des stades. J’accueille les postérieurs. Aujourd’hui, je suis un siège de stade, mal aimé des Brésiliens.

Le terrain d'entraînement du club de Fluminense, à Rio
Le terrain d'entraînement du club de Fluminense, à Rio © Radio France

Regarder un match tranquillement assis, ce n’est pas franchement le style des Brésiliens. Ici, on aime se lever, être debout sur ses deux jambes. Sauf que pour le mondial, ça risque d’être compliqué : la FIFA impose la position assise dans les stades.

Eduardo Mourro, gérant du stade de Fluminense
Eduardo Mourro, gérant du stade de Fluminense © Radio France
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.