Aujourd’hui, j’ai un ventre énorme. J’ai mangé 460 millions d’euros, pour me faire beau pour le mondial. J’ai été démoli, reconstruit. Admirez moi, supporters. Admirez mes 288 colonnes et ma rondeur. Aujourd’hui, je suis le stade Mané Garrincha, de Brasilia.

Le stade Mané Garrincha, à Brasilia
Le stade Mané Garrincha, à Brasilia © Radio France

Le stade de Brasilia est gigantesque : 46 mètres de haut. C'est le 2ème plus grand du Brésil. C'est aussi le stade le plus cher du mondial et le paradoxe, c'est que Brasilia, la capitale du Brésil, n'est pas une ville de footballe. La plupart des clubs ici évoluent en 4ème division.

Pour les anti mondial, le stade de Brasilia est une "éléphant blanc", le symbole des dépenses inutiles de l'Etat dans ce mondial. Les clubs de football locaux, eux, espèrent que cette infrastructure les aidera à monter en grade.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.