Dans la famille de l'endive, je demande la chicorée...

L'endive et la chiocorée appartiennent à la meme famille : Les astéracées

Il y a celles dont on a développé les feuilles : la scarole, la frisée, l'endive et les autres ou l'on mise tout sur la racine, comme la chicorée à boire

Orgé breton

Facebook ;  Pour accéder à la liste des magasins le proposant, cliquer sur le bouton « acheter » en haut à droite de la page.   

Chicorée à infuser Aromandise et  Café d’épeautre Hildegaarde de Bingen, en magasin bio

Café de céréales  

  • 2 cuillères à soupe de graines de sarrasin 
  • 2 cuillères à soupe d’orge perlé bio 
  • 50 cl d’eau  

Faites légèrement toaster à la poêle les graines de sarrasin en tournant sans cesse pour éviter qu’elles ne brûlent. 

Versez-les immédiatement sur une assiette dès qu’elles sont dorées pour cesser leur cuisson. 

Faites de même avec l’orge : il faut procéder en deux fois car les temps de cuisson sont différents. Mixez-les grossièrement. 

Mettez-les dans un filtre à thé et versez par-dessus 1 litre d’eau bouillante. 

Laissez infuser 8 mn. 

Servez chaud au froid.      

CITATIONS DESPROGES  :"Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis" Éditions du Seuil'

Endive  n.f. Sorte de chicorée domestique que l’on élève à l’ombre pour la forcer à blanchir. La caractéristique de l’endive est sa fadeur : l’endive est fade jusqu’à l’exubérance. Sa forme, qu’on peut qualifier de n’importe quoi, genre machin, est fade. Sa couleur, tirant sur rien, avec des reflets indescriptibles à force d’inexistence, est fade. 

Son odeur, rappelant à l’amnésique qu’il a tout oublié, est fade.  Son goût, enfin, puisque, dit-on, de nombreux pénitents mystiques préfèrent en manger plutôt que de crapahuter sur les genoux jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, atteint dans la fadeur gastronomique des sommets que le rock mondial frôle à peine dans la pauvreté créatrice. L’endive, en tant que vivante apologie herbacée de la fadeur, est l’ennemie de l’homme qu’elle maintient au rang du quelconque, avec des frénésies mitigées, des rêves éteints sitôt rêvés, et même des pinces à vélo. L'homme qui s'adonne à l'endive est aisément reconnaissable, sa démarche est moyenne, la fièvre n'est pas dans ses yeux, il n'a pas de colère et sourit au guichet des Assédic. Il lit Télé 7 Jours. Il aime tendrement la banalité. Aux beaux jours, il vote, légèrement persuadé que cela sert à quelque chose.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.