La touche sucrée du jour vient elle aussi de La Nouvelle Orléans. Mais Comment une spécialité française du 17è siècle s'est-telle retrouvé au bord du Mississipi ?

Pour env. 25 pralines

  • 175 g de noix de pécan
  • 175 g de sucre blanc
  • 175 g de cassonade (sucre roux de canne à sucre)
  • 1 c. à soupe de miel (historiquement, du sirop de maïs ou du golden syrup)
  • 12 cl de lait concentré non sucré
  • 30 g de beurre doux
  • 1 pincée de sel

Recouvrir de papier sulfurisé 2 à 3 plateaux ou planches à découper. Avoir 2 cuillères à soupe à portée de main.

Hacher grossièrement les cerneaux de noix de pécan. Mélanger dans une casserole bien haute (le mélange va bouillonner et avoir tendance à monter, donc le prendre de bonne taille) tous les ingrédients sauf les noix.

Placer sur le feu et, lorsque le sucre est fondu, ajouter les noix de pécan.

Faire cuire une dizaine de minutes en remuant non stop : le mélange doit être porté à 112° et ne pas dépasser les 116°. L’utilisation d’un thermomètre à sucre simplifie grandement la vie.

Une fois la température atteinte, procéder rapidement en déposant des cuillerées de mélange caramélisé sur les plats recouverts de papier sulfurisé. Procéder rapidement et bien espacer les petits tas, car ils ont tendance à s’étaler. Laisser durcir à l’air libre. Une fois durcies, les placer dans une boîte hermétique en métal, et consommer dans les 3 jours.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.