Il y a quelques jours une Volvo en mode autonome s'est retrouvée impliquée dans un accident de la route, qui a conduit Uber à suspendre ses tests.

Une voiture en  mode autonome s'est retrouvée impliquée dans un accident de la route à Tempe, en Arizona, ce qui a conduit Uber à suspendre ses tests.
Une voiture en mode autonome s'est retrouvée impliquée dans un accident de la route à Tempe, en Arizona, ce qui a conduit Uber à suspendre ses tests. © Getty / Jeff Swensen

La police locale de Tempe a révélé mercredi dernier son rapport sur l’accident qui a impliqué une Volvo équipée du système de conduite autonome, développé par la société Uber. Si la photo du 4X4 suédois couché sur le flanc avait de quoi inquiéter rappelons qu’il n’y a pas eu de blessé du tout, même pas les deux employés d’Uber à bord de la voiture, qui surveillait le pilotage automatique, car comme vous savez le système est encore en test.

Alors qu’est ce qui s’est passé exactement ?

Il semble que la voiture autonome n’ait pas anticipé qu’un autre véhicule allait lui griller la priorité. Cette autre voiture impliquée souhaitait tourner à gauche sur un grand boulevard à 6 voies alors que la Volvo roulait en respectant la limitation de vitesse sur la voies la plus à gauche. Il y avait un angle mort entre les files de voitures qui a empêché à la fois la conductrice du véhicule tiers et les capteurs automatiques d’anticiper la collision. Encore une fois, je rappelle qu’il n’y a eu que de la tôle froissée. Ainsi, Uber qui avait suspendu ses essais le week-end dernier a déjà repris ses tests à Pittsburgh et San Francisco.

Mais c’est tout de même inquiétant non pour l’avenir ?

Eh bien pour, être honnête, pas tant que ça. Parce qu’il y a beaucoup moins d’accidents avec des voitures autonomes qu’avec des voitures conduites normalement. Aux USA, on a compté un mort l’an dernier à bord d’une Tesla qui roulait en mode autonome contre 30 000 morts dans des voitures conduite par des humains. Ce dernier chiffre est à rapporter à une population de 315 millions d’habitants. Ce qui est sûr c’est que le nombre de voitures autonomes augmente puisque les fabricants font de plus en plus de tests, et qu’il est donc normal qu’il y ait quelques incidents. Sauf que comme c’est une technologie nouvelle qui fait encore un peu peur, on en entend tout de suite parler. C’est comme un accident d’avion, ça fait la une des journaux alors que c’est le moyen de transport le plus sûr au monde.

On va donc bientôt pouvoir arrêter de conduire et se reposer dans sa voiture autonome ?

Oui c’est le but et tous les constructeurs y travaillent. Renault ou Peugeot ont annoncé la commercialisation de voitures autonomes pour le milieu des années 2020. Et la vraie question va être de savoir quoi faire dans ces voitures ?

Pour cela les marquent réfléchissent à laisser les passagers se reposer, proposer des films sur grand écran, ou encore organiser l’intérieur des voitures pour pouvoir y installer une bibliothèque ou différents rangements comme dans une maison. Au salon de Genève, Peugeot a présenté le concept Instinct, une belle voiture bleue dont le volant disparaît dans la planche de bord pour permettre à son ex-conducteur de se remettre à lire, pendant que la voiture avance. Dorénavant le trajet entre la lointaine banlieue et le bureau pourra être enfin consacré à la lecture de Proust et sa « Recherche du Temps Perdu » !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.