Cette semaine en Chine, Renault a présenté sa vision de la Formule 1 du futur. Un "concept car" qui donne quelques clés sur la voiture de course du futur.

Renault a présenté son nouveau "concept car" de F1  lors du premier jour de la 17e exposition internationale de l'industrie automobile de Shanghai (Chine) le 19 avril 2017.
Renault a présenté son nouveau "concept car" de F1 lors du premier jour de la 17e exposition internationale de l'industrie automobile de Shanghai (Chine) le 19 avril 2017. © AFP / Johannes EISELE

D’extérieur on voit tout de suite que c’est une voiture de course. Elle et noire et jaune (les couleurs de Renault en compétition), elle est très basse avec un aileron avant doté de phares à LED en forme de C qui se font face, comme sur la calandre de la dernière Megane. Enfin on note l’apparition d’un cockpit fermé sous une bulle transparente. Une bulle pour éviter qu’ils ne se prennent des projectiles dans le casque en cas de débris sur la piste, mais la bulle sert aussi aux spectateurs pour mieux voir le pilote et les efforts fournis par ces « gladiateurs des temps moderne », car la Formule 1 est un sport physique qui demande un corps d’athlète pour encaisser les vitesses faramineuses de passage en courbes qui peuvent produire jusqu’à 5 G, soit 5 fois le poids du pilote.

Cette nouvelle Formule 1 Renault est hybride, elle a un moteur à essence V6 turbo de plus de 600 ch et 2 moteurs électriques soit un cumul de 1380 ch en tout. Le public reconnaîtra si la voiture roule au thermique ou à l’électrique grâce au losange lumineux qui sera blanc ou bleu sur les flancs du bolide.

En cas d’incident de course, plutôt que de faire entrer en piste une safety car que les F1 ne doivent pas dépasser, la direction de la course pourra prendre le contrôle du peloton pour éviter les risques de sur-accident.

Renault propose de rendre la course plus démonstrative et plus séduisante en se servant de la connectivité. L’épreuve se déroulera en deux parties et le public pourra voter pour son pilote préféré comme dans Top Chef. Ce dernier pourra gagner des points et des places sur la ligne de départ de la deuxième course. Pendant que des joueurs pourront se mesurer à leurs champions en temps réel, dans une course virtuelle sur jeu vidéo. Ça va plaire au jeunes, c’est plus participatif.

Il va y avoir du changement dans le règlement et toutes les écuries de F1 planchent sur le sujet. Ferrari et McLaren avait déjà présenté des concepts de monoplaces mais Renault avec sa vision 2027 est le constructeur qui va le plus loin dans l’interactivité avec le public. Mais comme on dit dans le circuit. Attention, ce n'est qu'une piste de réflexion…

L'équipe
  • Alexandre LazergesJournaliste chef de rubriques Lifestyle au Magazine GQ La revue GQ dans tous les bons kiosques
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.