Le bateau à voile de demain s'inspire de l'aéronautique et des parachutes de dernière génération et se dote d'une voile gonflable

Capture écran / Une voile gonflable pour révolutionner la navigation / YouTube
Capture écran / Une voile gonflable pour révolutionner la navigation / YouTube © 24heures.ch

Vous savez bien que l’aéronautique a beaucoup emprunté de son vocabulaire et de ses pratiques à la marine. On évalue les distances en milles nautiques en bateau comme en avion, et les Airbus ont leurs feux de positions rouges à gauche et verts à droite exactement comme le Queen Mary.

Eh bien pour une fois, c’est l’inverse : une pratique courante dans l’aviation, en l’occurrence le parachute ou le parapente, vient de trouver une application dans la navigation à voile.

Je veux vous parler de la voile gonflable pour bateau, qui s’inspire des parachutes de dernière génération. Sauf que la voile/aile n’est pas horizontale au-dessus du surfeur comme sur un kite, mais verticale et en triangle comme sur un dériveur. C’est un navigateur suisse, Edouard Kessi, qui a développé ce concept avec un autre Suisse, Laurent de Kalbermatten.

Laurent de Kalbermatten a conçu plusieurs modèles d’ailes rigidifiées par des lattes, ce qui permettait à la toile de former une sorte de caisson et de se passer de suspentes (vous savez ces filins qui tendent les différentes parties d’un deltaplane). La voile en se gonflant d’air devient plus épaisse et assure ainsi la portance.

Si on prend cette grosse aile, et qu’on la place à la verticale autour d’un mat on obtient un gréement de voilier facile à utiliser. Il faut encore tirer des bords parce qu’on ne peut pas avancer face au vent, mais plus besoin de tendre ou de relâcher la voile en fonction de l’angle du vent et du cap, la voile le gère toute seule. C’est en fait le même principe que sur les bateaux de la coupe de l’America, qui ont une aile verticale aussi, mais dans le cas de la voile gonflable, elle est bien plus légère puisqu'elle ne contient que de l’air.

Et ça marche vraiment ! Je renvoie les auditeurs à la page Facebook de l’émission, « Demain la veille » : on a mis une vidéo pour voir ce bateau. On y voit Edouard Kessi à la barre de son bateau à voile noire gonflée d’air sur un lac suisse. Il montre aussi comment la voile peut se ranger facilement et même le mât télescopique se replier sur lui-même.

Pour l’instant il n’y a qu’un seul prototype en attendant une éventuelle commercialisation et surtout des applications pour des bateaux de plaisance plus gros, voire des paquebots ou même des cargos. Moralité puisque les suisses naviguent sur des lacs, on peut dire que cette invention de voile gonflée donne des ailes aux marins d’eau douce !

L'équipe
  • Alexandre LazergesJournaliste chef de rubriques Lifestyle au Magazine GQ La revue GQ dans tous les bons kiosques
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.