Promenade en mer dans un bateau futuriste, équipée d'une voile/éolienne

Capture écran de la vidéo de présentation de l'Archinaute
Capture écran de la vidéo de présentation de l'Archinaute © L'Archinaute

Aujourd’hui vous nous emmenez en bateau

Oui à bord d’un bateau futuriste très innovant baptisé Archinaute et développé par l’ingénieur français Charles-Henri Viel. Sa particularité est d’être équipé d’une voile tournante, c’est-à-dire d’une grande éolienne qui remplace la voile en toile. Il s’agit une hélice de 8 m de diamètre entourée d’une sorte de grille pour ne pas blesser les marins. L’hélice aérienne tourne donc par la force du vent, comme une éolienne classique sauf, que l’énergie mécanique produite sert à fabriquer l’électricité, qui, elle, permet de faire avancer le bateau avec un moteur électrique et une hélice dans l’eau. Il n’y a plus de voile à hisser ni de corde à tirer, c’est idéal pour les feignants. L’ingénieur affirme que pour 20 nœuds de vents l’Archinaute atteindrait près de 10 nœuds soit la vitesse d’un chalutier classique.

Et ça marche vraiment ?

Oui, puisque c’est un concept inventé en 1920 mais abandonné parce que l’essence ne coûtait pas cher à l’époque. En redécouvrant cette idée Charles-Henri Viel a refait tous les calculs et a même construit une maquette d’1,50 m de long pour valider ses hypothèses. Et ça marche ! Le prototype réussit même à avancer face au vent. Ce qui permet de supprimer le principal problème d’un voilier avec un gréement classique / qui comme chacun sait ne pouvait jusqu’à présent pas avancer directement contre le vent.

Et si il y a trop de vent, ou pas assez ?

C’est comme les éoliennes à la campagne, si le vent souffle trop fort il sera possible de bloquer l’hélice ou de la mettre de profil (on dit aussi en drapeau) pour réduire la prise au vent. En revanche s’il n’y a pas assez de vent il sera possible de naviguer un certain temps en utilisant l’énergie stockée préalablement dans les batteries. Evidemment il ne faut pas qu’il y ait pétole trop longtemps, mais on peut aussi imaginer que des panneaux solaires viendraient en complément si la panne de vent persiste.

Et quand est-ce qu’on en verra de ces Archinautes ?

Il s’agit encore d’un concept en phase de développement, ce pourquoi son inventeur cherche encore des financements. Il prévoit de construire un prototype de catamaran de 12 m de long pour la fin de l’année 2017 qui pourrait servir de petit Ferry-boat pour transport côtier de passagers. Si il y arrive, il pourra appliquer son invention à des bateaux de tailles plus importantes, jusqu’à 60 m et imagine déjà des cargos et des bateaux de pêche. L’Archinaute rejoint donc les projets en cours comme le cargo à voiles Néoline, le bateau à multi-énergies renouvelables Esprit de Velox ou encore le système de traction par cerf-volant Beyond the Sea. Et quand on sait qu’il est maintenant possible de faire le tour du monde en 49 jours et 3 heures par la seule force du vent comme l’a fait Thomas Coville en décembre, on se dit qu’un vent nouveau souffle sur la mer.

Le site d'Archinaute

L'équipe
  • Alexandre LazergesJournaliste chef de rubriques Lifestyle au Magazine GQ La revue GQ dans tous les bons kiosques
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.