On découvre une grande voix avec André Manoukian aujourd'hui, une chanteuse, vidéaste, actrice, et performeuse de la République démocratique du Congo qui a remporté l'édition 2019 du Prix Découvertes RFI.

Attention, aujourd’hui je vais vous faire écouter une grande voix.

Ça c’est la promesse, le suspense. L’art du teasing. Maintenant, le truc qui empêche : Vous n’allez rien comprendre à ce qu’elle va vous chanter, du moins dans les couplets, parce que sa langue c’est le nbgandi, un dialecte africain. Et pourtant, vous allez éprouver une émotion incroyable. Elle s’appelle Céline Banza, et sa voix grave et puissante et sensuelle vous racontent des choses qui vous remuent.

Le miracle de la musique pure, son message s’adresse directement à notre corps sans passer par la tête. On a des récepteurs à peu près partout, notre peau, nos cavités, notre bas ventre, la plante des pieds par laquelle nous captons les vibrations du sol, mais les oreilles jouent quand même le rôle le plus important.

Et là, instant pédago, je vais vous parler d’audio-psycho-phonologie. 2021, on casse les codes, on dit pas que psycho-érotique, on dit audio-psycho-phonologie.

Ou méthode Tomatis. Alfred, de son prénom. Il nait à Nice en 1920.

Études de médecine, il se spécialise en otho-rhino, son papa est un grand ténor qui chante à l’Opéra de Paris, le jeune Alfred est passionné par la voix. Il va découvrir des relations de dépendance entre la voix et l’oreille. Ça parait logique, on répète ce qu’on entend. L’apprentissage de la parole est un pur mimétisme physiologique, qui permet au bambin de répéter petit à petit les vocables qu’il entend. En affinant ce constat, Tomatis va découvrir que personne n’entend la même chose de la même manière. Et la manière dont on entend n’influe pas seulement sur notre voix, mais sur notre psychologie.

Dans ses 5 premières années, un enfant est capable de répéter tous les phonèmes du monde. C’est pourquoi l’apprentissage des langues lui est très facile. S’il est issu d’un couple ou le papa parle anglais, la maman scandinave, et l’amant de la maman français, il n’aura aucun souci avec ces trois langues qu’il entend se mêler harmonieusement et qu’il va restituer toute sa vie avec un accent parfait.

Après 5ans, notre oreille est formatée, elle va passer à côté de phonèmes étrangers pour toujours. Un Américain ne pourra jamais dire U, il dira OU en ayant l’impression qu’il dit U. L’écoute se rigidifie et rigidifie notre parler. Problème : certaines langues sont plus

musicales que d’autres. Nous les Français, on n’est pas gâté. Notre langue ne mobilise que trois muscles autour de la bouche, quand l’accent canadien mobilise les résonateurs du nez, de la gorge, des joues et même du front. L’ambitus de notre langue, 3 notes quand près de deux octaves pour une new yorkaise de Washington qui vient de découvrir son bureau dévasté par un red-neck. What the fuck !..

La langue la plus riche en phonèmes, c’est… le suédois. Tous les sons y sont. Et du coup, la restitution chantée leur est facile, avec le sens de la mélodie qui va avec. Et voilà pourquoi depuis 3 décennies, les Suédois sont non seulement les patrons de l’Eurovision, mais les rois de la Pop. Au-delà d’Abba, c’est une équipe de métaleux suédois qui a fait le son de Britney Spears et partant qui règne sur les charts depuis trente ans.

De récentes études vont plus loin, une oreille rigidifiée ayant du mal à capter des phonèmes étrangers serait la cause du … racisme.

Mais oui, la voilà la solution, envoyez des punks à chiens pour nettoyer les oreilles de toute la rédac de C news, et le monde est sauvé !

En attendant, régalons-nous à l’écoute de Céline Banza, cette jeune congolaise qui a traversé toutes les épreuves pour s’adonner à sa passion, transmise par son défunt papa à travers une guitare. Youssoupha lui donne la réplique sur son premier single intiulé « Départ », extrait de l’album « Praefatio ». Banza Céline !

L'équipe