Les Etats-Unis imposent un boycott de tous les composants chinois dans les panneaux solaires. Un moyen de relancer une industrie moribonde.

Aux Etats-Unis, une politique volontariste de relocalisation sur le solaire
Aux Etats-Unis, une politique volontariste de relocalisation sur le solaire © Getty / VCG

Si je vous parle de soleil ce matin, c'est de panneaux solaires qu'il s'agit. Les Etats-Unis ont commencé à mettre en application l'interdiction d'importation de silicium chinois.

En fait, cette interdiction date de juin dernier, date à laquelle le Washington Post a publié une enquête dévastatrice sur une entreprise chinois appelée Hoshine, soupçonnée de recourir au travail forcé dans le Xinjiang, la région des Ouïgours.

Suite à quoi la douane étasunienne a imposé une interdiction provisoire, le temps de mener sa propre enquête. Résultat : trois entreprises chinoises du secteur sont désormais bannies des Etats-Unis. Or, elles fournissent à elles-seules 80% du secteur.

Travail forcé et subventions d'Etat

C'est d'ailleurs aux Etats-Unis qu'on a inventé la cellule photovoltaïque en 1954. Sauf que pour construire un panneau solaire, il faut du silicium métallurgique. C'est ce composant là que la Chine contrôle à 80%.

Or l'enquête du Washington Post démontre parfaitement comment les grandes entreprises chinoises du secteur solaire ont profité à plein des subventions chinoises massives et, en échange, ont été priées d'installer leurs usines dans le Xinjiang.

A compter de la fin des années 2000, ce mélange de subventions et de travail forcé des Ouïgours a permis à la Chine d'inonder les marchés de panneaux extrêmement bon marché.

Une taxe de 250%

Pourtant, les Etats-Unis ont réagi dès 2012 en imposant une taxe de 250% ! Mais l'industrie chinoise a su s'adapter : elle a déplacé la fabrication de cellules photovoltaïques à Taïwan tout en maintenant l'assemblage des panneaux en Chine.  

Donc la taxe n'a servi à rien, ou pas grand chose. Par contre elle a tué la production étasunienne de silicium métallurgique ! Parce que la Chine, en rétorsion, a imposé la même taxe de 250% sur ce produit industriel de base qu'elle importait des Etats-Unis.

Résultat : les panneaux solaires viennent toujours de Chine, quasiment toutes les usines de production de silicium métallurgique étasuniennes ont fermé et les Etats-Unis sont encore plus dépendant. 

Or il se trouve que le solaire est une priorité de Joe Biden.

Deux usines en projet dans l'Iowa 

Et très ambitieux : il veut passer de 3% de solaire électrique à 40% en 2035 ! En plus, il a mis sur la table les 1000 milliards du plan infrastructure plus les 3 500 milliards du plan de relance ! Le question est : comment faire pour ne pas enrichir les Chinois ?

C'est simple comme un amendement voté à une écrasante majorité début août et qui interdit qu'un seul dollar fédéral aille à des entreprises d'énergie renouvelable utilisant des composants chinois. C'est déjà efficace : deux usines sont en projet dans l'Iowa !