Aymeric Lompret explique pourquoi il faudrait, selon lui, mettre un peu plus de diversité dans les médias en général.

J'ai l'impression qu'il est beaucoup question de racisme en ce moment dans les médias. C'est un sujet qui revient très souvent et depuis très longtemps, un peu comme le débat chocolatine ou pain au chocolat ? 

Alors attention, je ne suis pas en train de mettre sur le même niveau le racisme et le débat sur les pains au chocolat. En plus, je suis vraiment pas qualifié pour parler racisme vu que je suis ni racisé ni raciste. Par contre, je mange plein de chocolatines et je pourrais vous en parler pendant des heures. Mais le débat sur la chocolatine était un peu éclipsé par le débat sur le racisme. J'ai lu des articles dans Télérama et Libération sur la diversité, oh que ça dénonce. Alors je ne sais pas qui c'est qu'ils dénoncent parce que j'ai regardé le trombinoscope de la rédaction et les mecs, ils ont plutôt l'air qualifiés en chocolatine. C'est pas sur Instagram qu'il faut mettre des Noirs, c'est dans les bureaux. C'est comme si Chasse et pêche était écrit par les végétariens ou Yoga Magazine par Alain Soral, ou si tu mettais Guillaume Meurice, chef de rédaction de Playboy.

Même dans cette émission, on n'est pas un exemple de pluralité. Moi, je pense qu'il faudrait mettre un peu plus de diversité. Par exemple, prenez un métisse qui fait une chronique de temps en temps. Faut pas lui dire qu'on le prend pour ça, il faut mentir. Moi, par exemple, je sais que vous m'avez pris parce que je suis le seul à accepter de faire une chronique pour 20 euros. VDB, c'est pareil, il croit qu'il est là parce qu'il est marrant mais pas du tout. C'est juste parce que son shit est bon. Et Alex Vizorek, il est là juste parce que les micros sont à lui, quand on aura les moyens de les payer, on va de foutre dehors. 

Mais attention, je vous vois venir, si on prend un métisse, il ne faut pas le prendre à la place de quelqu'un d'autre. Si on peut remplacer Frédéric Fromet par Booba, je pense qu'on en sortira tous gagnants, sauf Booba. Mais au moins, il y aura quelqu'un de qualifié pour parler racisme dans cette émission. 

J'entends d'ici les journalistes de Libération dire "ouais, il ne faut pas forcément être noir pour parler racisme, il ne faut pas forcément être écrivain pour critiquer un livre, il ne faut pas forcément être séropositif pour trouver le vaccin contre le sida. C'est vrai, même si je pense que les recherches iraient beaucoup plus vite.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.