Venu des lointaines contrées d'Océanie, le kiwi n'arrive dans l'Hexagone qu'en 1899 lorsque deux plans de ce mystérieux fruit prennent racine au Jardin des Plantes de Paris. Aujourd'hui, nous partons à la rencontre d'un fruit qui agite aujourd'hui les papilles du monde entier.

Kiwis
Kiwis © Getty / Vesna Jovanovic / EyeEm

Chaque semaine, dans Le Temps d'un bivouac, le sociologue et ingénieur agronome Eric Birlouez nous emmène sur la piste d'un aliment. Et cette fois-ci, il s'agit d'un fruit devenu très courant mais que les plus âgés de nos auditeurs ne connaissaient pas lorsqu'ils étaient enfant : un fruit dodu, à la peau brune et fine, et recouverte d’un fin duvet de petits poils. Une chair de couleur verte parsemée de nombreuses petites graines noires. Une texture fondante, juteuse, un goût acidulé. Et c'est une bombe de vitamine C. Bien sûr, vous avez reconnu le kiwi !

Où est né le kiwi ?

Pas en Nouvelle-Zélande, comme on le croit souvent à tort à cause de son nom, qui est aussi celui de l'oiseau sans ailes emblématique de ce pays d'Océanie. En réalité, le berceau du kiwi, c'est le sud-est de la Chine : les kiwis sauvages étaient cueillis car ils rentraient dans la composition de remèdes traditionnels mais ils n’étaient pas dégustés comme des fruits.

Comment le kiwi est-il arrivé chez nous ?

La première description du kiwi faite par un Européen date de 1740, on la doit à un Français : Pierre Nicolas Le Chéron d'Incarville. C'était un père jésuite passionné de botanique, qui avait passé 17 années à la cour de l'empereur de Chine dont il était devenu l'un des proches.

Ce n'est que 160 ans plus tard, en 1899, que deux pieds de kiwi sont introduits au Jardin des Plantes de Paris. Mais comme ces plants étaient moribonds, ils ne vont survivre que quelques années. 

En 1903, deux nouveaux pieds sont implantés au sein du jardin alpin de ce même Jardin des Plantes - vous pouvez toujours les y admirer aujourd'hui.

Dans ce tout début du XXe siècle, le kiwi met également le pied en Californie, puis en 1906 en Nouvelle-Zélande. Mais dans tous ces pays d'accueil, on ne trouve l'arbuste que dans des jardins botaniques, on ne l'apprécie pour son aspect ornemental décoratif mais on ne s'intéresse nullement à ses fruits

Que va-t-il se passer pour que le kiwi rejoigne nos corbeilles à fruits ?

En 1924, des arboriculteurs néo-zélandais parviennent à cultiver une variété à gros fruits ; ils se mettent à la cultiver à plus grande échelle. Mais ce n'est qu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale que commence véritablement la culture du kiwi à grande échelle.

Avant de lui donner son nom de "kiwi" (ce qui sera fait en 1959), les exportateurs néo-zélandais commercialisaient ce fruit sous le nom de "groseille chinoise". Vous imaginez bien qu'en pleine Guerre froide, ce n'était pas un nom très vendeur auprès des consommateurs américains qui ne voulaient surtout pas manger communiste !

L'autre nom qui avait initialement été donné au kiwi était "souris végétale", pas très heureux non plus. Les Français ne tenaient vraiment pas à manger de la souris, même végétale. 

Dans la seconde moitié du XXe siècle, d'autres pays que la Nouvelle-Zélande vont se lancer dans la culture de kiwi, dont la France à partir de 1969. 

D'autres propriétés du kiwi

La plante qui produit les kiwi, l'actinidia deliciosa, est un arbuste grimpant, une liane avec de très long rameaux pouvant pousser jusqu'à dix mètres en une seule saison. Autre particularité : le kiwi est un fruit qui mûri très lentement et qui est climatérique, c'est-à-dire qu'il continue à mûrir après la récolte  

Où cultive-t-on le kiwi aujourd’hui ?

En 2017, le premier producteur mondial était la Chine : elle avait produit la moitié des kiwis récoltés sur la planète. Venaient ensuite l'Italie, la Nouvelle-Zélande, puis l'Iran, la Grèce, le Chili et la France (en surtout en Aquitaine et en Corse).

Des autres espèces

Il faut savoir qu'il existe deux autre espèces de kiwi :

  • un kiwi à la chaire jaune vif, le kiwi gold, qui a été lancé il y a vingt ans par les Néo-Zélandais
  • le kiwai : un kiwi de la taille d'une cerise, sans poils, et qui peut donc être mangé avec la peau. 

A découvrir aussi | une recette : la mousse de kiwi

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.