Hippolyte a écrit une lettre à Charles Aznavour

C'est une rencontre quand on va au cinéma, c'est surement pour ça qu'on aime inviter les filles au cinéma, ou que les filles vous invitent au cinéma, c'est pour se rencontrer, pour voir des films incroyables, comme pour voir Monica d'Ingmar Bergman avec cette fille nue qui va jusqu'à la mer.

Pour moi, le cinéma, j'étais tout gosse et je ne connaissais pas grand chose, c'était encore magique. Et quand le film était en noir et blanc et je croyais qu'il existait vraiment un pays comme ça, en noir et blanc et gris foncé et gris clair et gris gris et gris souris. Un pays ou comme dans cette scène merveilleuse de Tirer sur le pianiste dans lequel tu joues le rôle principal.

Alors je te revoie dans ton petit trench-coat beige. Tu marchais à côté de Marie Dubois. La subtile, la pétillante Marie Dubois. Tu étais un pianiste timide, évidemment. Quand je l'ai vu moi aussi j'étais un pianiste timide.

Tu te demandais comment l'aborder ? Lui prendre la main ? Lui prendre le bras ? ben non, ça ne marchait pas. Alors quoi lui dire ? et tout ça, tout ça , c'était dans ta tête avec cette voix au débit si particuliers....

►La suite à voir et/ou à écouter

Programmation musicale
  • CHARLES AZNAVOUR
    CHARLES AZNAVOUR

    She

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.