Hyppolite a reçu une lettre, poignante, étonnante, déchirante. Une lettre écrite depuis une pays "qui n'existe pas"...

"Camarade 

Camarade, je me retrouve toujours dans la même situation. Je suis humilié. Je ne trouve pas de mots pour dire ce que je ressens chaque jour. Mon épouse, ma patronne, les femmes dans la rue, je n'ai aucun répit. Même ma fille commence à me considérer comme me considère sa mère : une chose, un objet, une sorte de nécessité embarrassante. 

Alors des copains et moi, on a tenté de nous réunir pour faire changer les choses, mais la plupart de mes coreligionnaire n'osent pas... Hub d'Yvonne me dit qu'il n'y a aucun moyen de se libérer de cette situation maritale, la maison, la voiture ne lui appartenant pas. Rob, de Charlotte, me dit qu'il est tellement attaché aux enfants que son épouse saura très bien se mettre le juge dans la poche pour obtenir la garde intégrale Et ce pauvre Nico de Léa me dit que sa femme n'est pas si mal et que ça a été toujours comme ça. Et quand je lui demande d'ou vient cette marque sur son poignet, il rabat son pull sur sa main...."

La suite à écouter...

Contact
Thèmes associés
(Ré)écouter La chronique d'Hippolyte Girardot
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.