Hier dans la nuit, la tempête Gabriel est arrivée. Elle a balayé la capitale à coup de peinture blanche comme si Paris avait été transporté à Moscou et a beaucoup inspiré Hippolyte Girardot

J'ai compris que la terre s'incarnait dans ce Gabriel. Le vent soufflait, la température chutait. Un brouillard blanc cachait ma ville. J'entendais le vent siffler sur les rails d'acier du métro aérien de Cambrone à Barbès. Je me disais, mais quoi, mais qu'est-ce : "Winter is coming", les Walking Dead ont-ils franchis le mur ? Quel est cette tempête qui s'abat sur ma tête. Quelle est cette colère soudaine. Qui es-tu toi qui griffe mes rues. Ô comment te nommes tu ? Ô ciel en fureur ! Le silence me répondait. Et puis soudain...

La suite à voir et/ou écouter

Programmation musicale
  • H BURNS

    CRAZY ONES

    2019

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.