Le 2 octobre 1959, il y a 60 ans, les américains découvraient pour la première fois l’univers étrange de la série "The Twilight Zone" en français "La 4ème dimension" ... En 2019, la série revient pour une nouvelle expérience au-delà du réel ?

image tirée de  "The Twilight Zone : la quatrième dimension" (2019)
image tirée de "The Twilight Zone : la quatrième dimension" (2019) © Canal +

Découverte en France en 1965 mais popularisée dans l'émission Temps X animée par les Frères Bogdanoff La 4ème Dimension est une anthologie. 

Ce n'est pas un feuilleton et elle n’est pas portée par un héros récurent. Le seul qui revient dans chaque épisode s’appelle Rod Serling, c'est le créateur, le showrunner, le narrateur, le conteur, le storyteller comme Alfred Hitchcock dans son Alfred Hitchcock Présente. 

Vétéran, marqué par la seconde guerre mondiale, Rod Serling auscultaient l’Amérique de l’après-guerre et questionnaient le pays et ses traumas dans ses différentes histoires.

Cette série servira de modèle et influencera beaucoup d'autres

De Au-delà du réel et son fameux "Ce n'est pas une défaillance de votre téléviseur, n'essayez donc pas de régler l'image" dans les années 60 à Black Mirror aujourd'hui.

Déjà de retour dans les années 80 par les bons soins de Steven Spielberg et de ses camarades de l'époque, puis dans les années 2000, une nouvelle version de The Twilight Zone signée Jordan Peele revient sur Canal + à partir de la semaine prochaine, l'occasion de revisiter l'esprit de la 4ème Dimension.

"Une nouvelle dimension faites non seulement de paysage et de sons mais aussi d’esprit, un monde dont la seule frontière est notre imagination … un voyage sans fin entre ombres et lumières, sciences et superstitions, un voyage au bout des ténèbres … dans la 4ème Dimension

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.