L'inoubliable comédien qui a incarné Screech dans plusieurs déclinaisons de la série "Sauvés par le Gong" est décédé cette semaine à l'âge de 44 ans. En hommage au comédien clin d'œil aux nerds et geeks des séries télé.

Dustin Diamond en 2013
Dustin Diamond en 2013 © Maxppp / Alpha Press

Dustin Diamond restera dans les mémoires de très nombreux téléspectateurs des années 90 pour son unique rôle connu, celui de Screech dans la sitcom Sauvés par le gong où sa plastique, son jeu et sa gestuelle comique auront tant apporté au personnage du nerd ou du geek de la télévision dont il fut un des premiers représentants cathodiques.

Screech est un Nerd - anglicisme familier qui selon le Larousse est une "Personne qu’une passion obsessionnelle pour les mathématiques et l’informatique conduit souvent à vivre en marge de la société" - et un geek qui pour le Petit Robert est une "Personne passionnée par les nouveautés techniques, et particulièrement par l'informatique, l'internet, les jeux vidéo"

Et Samuel "Screech" Powers qui est un peu à la marge, passionné par les insectes, la physique et l’informatique correspond parfaitement au profil dans Sauvés par le gong cette sitcom pour ados qui, à côté des beaux gosses, petits malins ou grands sportifs, et des jeunes et jolies filles intelligentes ou précieuses, donne un vrai rôle au premier de la classe, supra-intelligent … mais aussi un peu bêta. 

Ce personnage est en réalité le seul et unique rôle de Dustin Diamond à Hollywood

Il faut dire que l’industrie de la télé américaine n’offrira jamais au comédien l’occasion d’incarner d’autres personnages que celui de Screech. Un rôle qu’il interprète pour la première fois alors qu’il n’a alors que 11/12 ans dans la série Good Morning Miss Bliss. Après un pilote diffusé sur NBC, Disney Channel lance la série en 1988. Elle est centrée sur la classe d’une professeur d’Indianapolis, Miss Bliss, qui a pour élèves le beau gosse Zach, la jolie Lisa et le nerd Screech. Cette première série ne dure qu’une demi-saison mais les bases de Sauvés par le gong sont mises en place. 

Cette première formule ne fonctionne pas vraiment mais à la rentrée suivante, en septembre 1989, la série est de retour sur NBC et change de titre… Bye Bye Indianapolis et bienvenue à Bayside. 

Et avec Save by the bell le succès arrive et la cloche sonne à nouveau …

Et l’univers kitch de la sitcom se prolonge dans plusieurs séries dérivées et Dustin Diamond est d’ailleurs le seul membre du casting d’origine présent dans toutes les séries de la franchise. Dans Sauvés par le gong : Les années lycée quand les héros changent d’établissement pour leurs études supérieures puis dans Sauvés pas le Gong : la nouvelle classe, où Screech est de retour au collège de Bayside mais comme assistant du proviseur Belding jusqu’en 2000. 

Les années 90, une "décennie screechienne", qui impose le geek dans les séries et en annonce d'autres héros du même genre, comme dans The Big Bang Theory où il n’y a plus qu’un seul Screech dans la bande, mais toute une galerie autour de Sheldon Cooper. 

Entre le phénomène Star Wars, les films du geek Steven Spielberg et la popularisation d’Internet et des outils informatiques, la figure du nerd devient héroïque, pas étonnant qu’à partir des années 2000, ils deviennent des héros à part entière. 

Pour être exact, avant Screech, en 1983, Richie, un ados surdoué en informatique dans Les Petits génies prépare le terrain ainsi qu’en 1984, le trio de détectives de la série Riptide où l’association étonnante de Nick et Cody, deux ex-militaires, un brun et un blond à moustache qui accueillent sur leur bateau des jeunes femmes en bikini mais surtout un expert en technologie : Murray Bozinsky et son roboz !

Dès les années 80, Bozinsky et son Roboz comme Screech et son Kevin lanceront la tendance durable du geek dans les séries. Des héros fans de nouvelles technologies, de super-héros, de space opera ou de jeux vidéo … qui vont renvoyer une image positive du nerd à toute une génération. Pas étonnant, en 2021, qu'ils soient si présents, dans les séries comme à France Inter dans le 5/7, Olivier Benis et ses jeux vidéos, Frederick Sigrist et ses Blockbusters et les Internets de Julien Baldacchino.

Et pour ça, il faut dire merci à qui ? Merci Screech !

=> Retrouvez Benoît Lagane, tous les samedis, dans Une Heure en Séries au côté de Xavier Leherpeur

Thèmes associés