Retour sur une époque où être propriétaire terrien dans « La grande Vallée » c’était avoir la classe de Barbara Stanwyck et être régisseur d’un ranch comme pour « le Virginien » c’était s’assurer d’être toujours culte, 60 ans plus tard . A l'heure du non salon de l'agriculture, faim de séries s'invite au Ranch !

"Bonanza", série télévisée américaine en couleurs, créée par David Dortort (1959).
"Bonanza", série télévisée américaine en couleurs, créée par David Dortort (1959). © AFP / PHOTO12.COM - COLLECTION CINEMA / PHOTO12

Il faut dire que quand la télé voit le jour aux États-Unis, le western est encore un genre roi au cinéma et les séries investissent naturellement le genre. 

Et parmi les nombreuses séries des premiers temps de la télévision, il y avait un shérif avec l’attitude de James Arness dans Gunsmoke ou Police des Plaines en VF, un chasseur de primes qui avait le look Steve McQueen dans Au nom de la loi ou encore un vacher qui avait le style et le coup de poing habile de Clint Eastwood dans Rawhide.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais assez vite, les séries western qui vont perdurer à la télé sont celles qui, au-delà des bandits et autres desperados, font la part belle aux grands propriétaires terriens dans des sagas plus familiales comme dans La Grande Vallée en1965. 

Cette série débute par l’arrivée d’un beau cow-boy solitaire sur les terres californiennes des Barkley. Cet homme est le fils illégitime du propriétaire des lieux qui vient de mourir. Et sur sa tombe, le jeune homme fait la connaissance de celle qui pourrait bien être sa demi-sœur. Interprété par Lee Major, futur homme qui valait trois milliard et qui tombait à pic, le cow-boy va trouver évidemment le chemin du ranch des Barkley. Il y sera plutôt bien accueilli par les femmes de la propriété sa demi-sœur Audra, incarnée par Linda Evans, la future Krystle Carrington de Dynastie et la veuve Madame Barkley, la star hollywoodienne du show : Miss Barbara Stanwyck ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Quelques années auparavant en 1962, une autre série annonce la couleur : Le Virginien ou l’histoire d’un homme qui travaille au service d’un juge, propriétaire du Ranch de Siloh dans le Wyoming. 

Il s'agit d'une adaptation du premier roman western publié en 1902 dans lequel l’écrivain Owen Wister y impose la figure du cow-boy légendaire. Ce héros très connu de la littérature avait déjà été adapté au cinéma par Cecil B. De Mille en 1914 ou encore par Victor Fleming avec le jeune Gary Cooper en 1929. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Quand le personnage revient à télévision en 1962 c’est avec le comédien James Drury et la série en 9 saisons et plus de 250 épisodes devient alors un western plus collectif et familial où le héros solitaire doit travailler avec d’autres camarades au sein du Ranch du Juge 

Il faut dire que Le Virginien arrive à la télé américaine juste après le grand succès de l’époque, la série qui invente en quelque sorte le western familial autour du clan Cartwright dans Bonanza. Les aventures d'un père Ben, trois fois veuf et de ses trois fils : Adam, Hoss et Little Joe

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chez les Cartwright dans Bonanza on y défend sa terre et à l’ancienne. Une aubaine - comme signifie le titre Bonanza - pour la chaine NBC dès 1959 et pour Michael Landon alias Little Joe et futur Charles Ingalls, le comédien va se faire la main au scenario et à la réalisation de quelques épisodes de cette série qui durera 14 ans jusqu'en 1973, avant de produire comme un grand, la célèbre Petite maison dans la prairie en 1974. Avec les Ingalls, la ferme remplace le ranch dans une série plus familiale, plus pacifiste et .plus démocrate aussi.