"Le Jeu de la Dame", une série diffusée sur la plateforme de vidéo à la demande qui commence par un N et se termine par un X, revisite le monde des échecs, l'occasion de retrouver des personnages de séries qui jouent le jeu !

Anya Taylor-Joy et Thomas Brodie-Sangster dans la saison 1 de "The Queen's Gambit"
Anya Taylor-Joy et Thomas Brodie-Sangster dans la saison 1 de "The Queen's Gambit" © Netflix

Le Jeu de la Dame, la très bonne surprise de l’automne, raconte en sept épisodes passionnants l’histoire de la jeune Beth Harmon, véritable génie qui se découvre une passion pour les échecs à l’âge de neuf ans et parcourt le monde de victoire en victoire, imposant son jeu précis et implacable de ville en ville, et son mal-être en bandoulière. 

Une histoire fictive mais tout à fait crédible

Il faut dire que si le personnage n’a jamais existé. 

Afin de retranscrire avec plus de véracité les phases de jeu, la série a bénéficié du soutien et du regard des plus grands noms : Gary Kasparov, en tête.

Si vous aimez les échecs, la série va vous passionner et si vous n’y connaissez rien, aucun souci non plus, Le jeu de la Dame - The Queen's Gambit en VO - tient en haleine de bout en bout car, comme souvent dans une série sur les échecs, l’histoire est beaucoup plus allégorique que technique. 

Et ici, en l’occurrence, c’est la prise de pouvoir d’une jeune femme sur le monde très masculin des échecs ! 

Et une femme qui joue aux échecs dans une série, c'est suffisamment rare pour la signaler ! 

En général, dans les séries, ce sont des hommes qui jouent aux échecs et souvent ce sont des génies en puissance …

Et un peu atypiques ! Il y a eu l’inspecteur au trouble obsessionnel compulsif Monk qui joue aux échecs dans un épisode de la saison 7, le lieutenant Columbo - Peter Falk était d'ailleurs un adepte des échecs - dans un épisode de 1973 (Un Match Dangereux) ou un héros geek et asperger : Sheldon dans la sitcom The Big Bang Theory.  En saison 1, il joue sur un échiquier tridimensionnel pour fan de Star Trek et en saison 4 invente les règles d'un jeu d'échecs pour trois joueurs.

Jouer aux échecs dans une série c'est au fond assez pratique, ça donne du rythme, du sens et puis ça habille un personnage ! 

Quelques exemples pour aider les scénaristes en recherche de situations : 

  • Le Président élu de votre série est un fin stratège en géopolitique ? Faites comme dans la série, The West Wing, mettez-le en scène jouant aux échecs avec ses conseillers !
  • Vos héros enquêtent dans un univers à la Alice de Lewis Carrol, faites comme dans Chapeau melon et botte des cuir où l’agent Steed évolue avec ses coéquipières sur des damiers géants et se retrouve avec Tara King dans des décors de jeux géants pour lutter contre des criminels...
  • Et si vous êtes parano, pas de soucis, restez en Grande-Bretagne et rejouez l’épisode 9 de la série Le Prisonnier où Patrick MacGowan, le numéro 6 participe à un jeu d’échec grandeur nature… Et qu’un homme en quête de liberté qui refuse de n’être qu’un numéro soit le pion d’un jeu d’échec machiavélique, il y avait comme une évidence ! 

Les jeux dans une série ça apporte toujours … à moins qu’il n’y ait aucun intérêt à mettre en scène un jeu, comme par exemple... le Loto ?!

Dans Lottery, une série américaine improbable diffusée dans les années 80 le dimanche après-midi, on suit l’histoire de deux gars, un employé de la loterie nationale et un agent des impôts qui vont de ville en ville pour annoncer aux gagnants la bonne nouvelle. Flaherty et Rush pouvaient aider les heureux vainqueurs à gérer leurs gains ou partir à la recherche d’un billet de loterie disparu. Bref, ni enjeux, ni allégorie, la série a été un gros échec ! Une  bonne série qui joue le jeu, ce n’est jamais dû au hasard ! 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.