Once upon a time in Hollywood ? Le Festival de Cannes aurait dû s'ouvrir cette semaine, l'occasion de revenir sur les liens qui unissent depuis longtemps le monde du cinéma et celui des séries télévisées. Une histoire aussi vieille qu'Hollywood ? Presque ...

Peter Falk (ici en 1969 à Londres) sera Columbo à la télé tout en étant une figure du cinéma de John Cassavetes.
Peter Falk (ici en 1969 à Londres) sera Columbo à la télé tout en étant une figure du cinéma de John Cassavetes. © Getty / McCarthy/Daily Express/Hulton Archive/Getty Images

Et si nous n’étions pas confiné, si en ce moment même nous étions sur la croisette peut-être, aurions-nous entendu une fois encore de vieux cinéphiles pester contre les séries … On aurait soufflé, souri et passé notre chemin… 

Car la guerre cinéma versus séries est bien dépassée comme en témoigne en ce moment, par exemple, Jacques Audiard qui a réalisé les derniers épisodes du Bureau des légendes sur Canal , Damien Chazelle, oscarisé pour La La Land, qui signe les 2 premiers épisodes de The Eddy sur Netflix ou encore Al Pacino à l’affiche de Hunters sur Amazon. 

Tous trois sont en quelques sortes les derniers rejetons d’une grande famille ciné et série née à Hollywood, dès les années 50. Très tôt, des producteurs tels que l’Oncle Disney ou les frères Warner ont compris que les séries et la télévision allaient compter et signent  des accords avec les chaines. 

Pour autant, en 1990 avec Twin Peaks, peut-on dire qu’un tournant s’opère ?

Quand David Lynch arrive sur ABC sur un air d’Angelo Badalamenti, des cinéphiles voient alors cette série comme un signe …  Tout juste palmé d’or à Cannes avec le film Sailor & Lula, certains s'empressent alors de dire que le cinéaste Lynch aurait fait entrer la série dans son âge adulte. Raccourci, évidemment, non seulement, en 1990, l'art sériel est depuis  longtemps dans son âge adulte et David Lynch n’est pas le premier cinéaste à concevoir une série aux Etats-Unis. 

Et en France, dès les années 1970, Maurice Pialat, après son premier lonh-métrage, créé pour l'ORTF La maison des bois et Claude Chabrol imagine une anthologie d’Histoires insolites qui n’étaient pas sans rappeler celles racontées dans Alfred Hitchcock Présente. Une série dans laquelle le maître du suspense au cinéma expérimente des formes plus légères pour s'en nourrir dans son cinéma. Alfred Hitchcock réalise par exemple Psychose en partie avec son équipe de la télé.

Et côté casting, les allers-retours entre cinéma et séries n’ont-ils pas été longtemps à sens unique ? 

Oui … Et non. Il faut dire que dans les années 50/60 quand un comédien s’engage sur une série, il signe pour une quarantaine d’épisodes par saison et cela freine beaucoup d'ardeur, la crainte de passer à côté d’un rôle au cinéma en acceptant celui d'une série. 

C’est le cas de John Wayne. Approché pour la série Gunsmoke, il décline mais propose à CBS que l’on embauche son ami James Arness à sa place. Beau joueur, John Wayne viendra en échange faire la promo de la série en introduisant le show, le 10 septembre 1955.

Pour d’autres, l’histoire sera différente. Peter Falk sera Columbo à la télé tout en étant une figure du cinéma de John Cassavetes. 

John Cassavetes jouera et réalisera pour le petit écran "Johnny Staccato", parallèlement à sa carrière cinématographique

Et dans les années 70, le fils d’une star de cinéma nommé Douglas s’associe à l’un des visages des films d’Elia Kazan, Michaël Douglas et Karl Malden dans Les Rues de San Francisco . Une série devenue culte. 

Et ils ne seront pas les seuls.  Les talents des uns vont nourrir l’industrie de l’autre et vice-et-versa, comme le révèle les parcours de Steve McQueen, Clint Eastwood, Barbara Stanwyck Henry comme Jane Fonda, Leonardo di Caprio, Robert Wagner, Robin Wright, Jennifer Aniston, George Clooney et même George Peppard qui bien après le film Diamant sur canapé fut à la télé le héros de Banacek dans les années 70 et … Hannibal, sourire aux lèvres et cigare au bec dans L’agence tous risques pour qu'un plan se déroule sans accroc !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.