Depuis quelques semaines, la série "Histoires fantastiques" a fait son retour sur la plateforme Apple TV, 35 ans après sa création, l'occasion de revenir sur l’histoire de cette série conçue et produite par Steven Spielberg en 1985.

Steven Spielberg pendant la promotion de sa série "Amazing Stories" en 1985
Steven Spielberg pendant la promotion de sa série "Amazing Stories" en 1985 © Getty / Images Press/IMAGES/Getty Images

Dans les années 80, Steven Spielberg s’impose au cinéma avec l’aventurier Indiana Jones ou encore E.T, l’extra-terrestre qui, confiné de force sur la terre, rêvait de rentrer à la maison. Mais le réalisateur qui cartonne au ciné connait aussi très bien la télévision. Spielberg a non seulement réalisé plusieurs épisodes de séries, le 3ème épisode de Columbo, celui d'une série médicale Dr Marcus Welby mais il a même démarré comme réalisateur en 1969 sur une série de Rod Serling, son maître, le créateur de La Quatrième Dimension. Cette série s'appelle Night Gallery et il signe l'un des premiers épisodes de cette nouvelle anthologie de l'étrange. En 1983, avec trois camarades du cinéma, Steven Spielberg rend même hommage à Serling dans The Twilight Zone, le film avec Joe Dante, le père des Gremlins, John Landis l’homme du loup-garou de Londres et Georges Miller celui qui inventa Mad Max

Et c'est à la même époque que Steven Spielberg se lance dans l'aventure de la série Histoires fantastiques, deux saisons et 45 épisodes au total diffusée sur NBC aux États-Unis et chez nous sur Antenne 2 qui doit se regarder, également comme un hommage. Celui des auteurs du cinéma pop-corn et de la télé triomphante des années 80 aux récits de leur enfance. Spielberg en tête a grandi devant le petit écran, a lu des comics ou des Pulps - ces revues de récits éditées et vendues à petit prix en kiosque - et synthétise tout cela dans sa série. 

Il reprend le titre d’un Pulp « Amazing Stories », fait appel à des plumes de la télé de qualité de l’époque (Joshua Brand & John Falsey), invite des réalisateurs renommés et convoque, ce n’est pas un hasard, John Williams, un compositeur lié à ces univers. Celui qui signait la BO de la série Lost in Space et des films Star Wars ou E.T  était le plus à même de mettre en musique la série Histoires Fantastiques

Côté réalisation Steven Spielberg fait appel à des amis de la télé et du cinéma, Clint Eastwood réalise un épisode avec Harvey Keitel, Robert Zemeckis en plein lancement de Retour vers le futur met en scène Christopher Lloyd, le comédien qui joue Doc Brown dans son film pour incarner un prof qui perd la tête dans tous les sens du terme. Et on retrouve retrouve aussi Martin Scorsese à la signature d'un épisode Miroir, miroir avec Sam Watertson et Tim Robbins. L’histoire d’un auteur de récits horrifiques prétentieux qui suite à une interview, se retrouve poursuivi par un de ses personnages. C'est l'histoire de l’homme qui aime faire peur avec ses histoires mais qui finira par avoir la trouille de sa vie, l'arroseur arrosé, enfin "l'effrayeur" effrayé !

Si vous aimez avoir peur sous le plaid, passez votre chemin, ces Histoires fantastiques ne jouent pas sur la peur, contrairement à Night Gallery, la série dans laquelle le jeune Spielberg signait ses premières réalisations à la fin des années 60 et dans laquelle, dès l’introduction, Rod Serling accueillait le téléspectateur dans une sombre galerie d’art et l'attirait dans son miroir télévisuel effrayant, de l’autre côté des tableaux de cette galerie étrange où nous attendait un récit à glacer le sang !  

En revanche - et c'est ce qui est le plus enthousiasmant dans Histoires fantastiques - dans sa version originelle de 1985 comme celle de 2020, c'est que l'on retrouve un ton, un esprit et surtout le plaisir que nous procurait le cinéma blockbuster des années 80. 

La réalisation est soignée, les histoires efficaces, les personnages très humains. Tout cela reste donc très familial et profond comme souvent chez Steven Spielberg. C'est d'ailleurs lui qui produit ce revival avec aux commandes des récits, des proches de J.J Abrams, les créateurs de Once Upon a Time : Edward Kitsis et Adam Horowitz. Deux scénaristes de télévision qui ont découvert à 13 ans les films de l'Oncle Steven et sa série Histoires Fantastiques dont ils étaient fans. 

Leur nouvelle version est donc à suivre comme l'hommage d'auteurs de la télé pop-corn des années 2000 aux séries et au cinéma de leur enfance. La boucle est bouclée. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.