54 ans après la première série c'est aujourd'hui que sort sur la plateforme numérique de la chaîne CBS et Amazon Prime, en France "Picard", une nouvelle série dérivée de l'univers Star Trek centrée sur le personnage de Jean-Luc Picard découvert dans The Next Generation en 1987.

Affiche de Star Trek Picard
Affiche de Star Trek Picard © Amazon Prime vidéo

Star Trek, 54 ans que ça dure ! Un univers sacrément rentable et pourtant quand Kirk et Spock débarquent en 1966 ce n’est pas un franc succès, il faut attendre en réalité, les nombreuses rediffusions tout au long des années 1970 et le succès de Star Wars pour que les producteurs relancent la saga via plusieurs films de cinéma entre 1979 et 1991. 

Et si ça marche autant c’est parce que Star Trek parle au fond à tous les publics, bien au-delà des simples fans de SF, Star Trek c’est le mélange réussi entre, d’une part, la Science-Fiction et d’autre part le western. Une série pas si Space qui nous parle des humains, une galaxie pas si lointaine. 

Comme dans les grands westerns, Star Trek reprend le thème de l’épopée et de la conquête des grands espaces

Véritables pionniers de la conquête des étoiles, l’équipage de l’Enterprise voyage pacifiquement vers de nouveaux territoires … Ouverts sur les autres, adultes et matures, dans Star Trek, les explorateurs du XXIIIe Siècle ont retenu la leçon des massacres perpétrés à l’encontre des indiens d’Amérique et si Kirk et ses compagnons sont certes des gendarmes de la galaxie mais ne viennent jamais imposer leur doctrine juste échanger et se métisser à l’autre … « au mépris du danger » comme le dit la voix off dans le générique.

Espace, frontière de l'infini, vers laquelle voyage notre vaisseau spatial l'Enterprise. Sa mission de cinq ans : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d'autres civilisations et au mépris du danger, avancer vers l'inconnu.

Gene Roddenberry, le créateur de Star Trek est un ex-flic de Los Angeles. Il s’est fait la main en tant que scénariste sur Dragnet l'une des premières séries policières américaines et sur des séries westerns comme Have Gun - Will Travel. Gene Roddenberry croyait fondamentalement aux valeurs positives du rêve américain. Il déclarait d’ailleurs :

L’intolérance au XXIIIe siècle ? C’est improbable, si l’humanité sévit jusque-là elle aura appris à tirer grand profit des différences essentielles entre les hommes et les cultures.

Et celui qui incarnait au fond cette philosophie pacifique, ce métissage et ces rencontres des cultures revendiquées par la série Star Trek dès 1966 c’est le personnage de Spock, un brillant métis, un sage tiraillé entre raison et sentiment, la raison vulcaine extra-terrestre d’un côté et les émotions humaines de l’autre. Un personnage froid et distant parfois mais qui incarnait à merveille par le comédien Leonard Nimoy pouvait transmettre beaucoup d’émotion notamment, par le chant !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.