« Moins les gens ont d’idées à exprimer, plus ils parlent fort », François Mauriac (qui parle tout doucement). Une chronique de Christine Gonzalez.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.