Christophe Bourseiller fait le point avec ses invités sur la situation politique brésilienne, après le 1er tour qui donne en tête le populiste Jair Bolsonaro,

Vous savez Laurent, je fais partie de ces rares personnes en France qui n'aiment ni la samba ni la bossanova ... C'est vous dire qu'à mes yeux le Brésil se résumait à une enfilade de clichés touristiques déplaisants, souvent valables d'ailleurs pour toute l'Amérique latine ... 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.