Clara Dupont-Monod a lu le livre de Danièle Thompson en hommage a son père, Gérard Oury

Quand on écrit sur un parent, c'est en général qu'il a fait quelques erreurs. La littérature regorge de mère maladivement abusives ou de pères indignes, en bref de sortie de route parentale. Il arrive aussi parfois l'inverse, c'est plus rare, c'est à dire que la littérature aime la nuance. 

C'est le cas de Danielle Thompson, qui adorait son père, au point que son lien avec lui relève de la dualité. 

Dualité : définition de la dualité par le Larousse : Coexistence de deux éléments de nature différente. S'oppose à unité. L'unité, cela aurait été la fusion avec Gérard Oury. Or Danielle Thompson ne se confond pas avec son père, mais littéralement elle coexiste avec lui

"Gérard Oury, l'as de la comédie" de Danièle Thompson en collaboration avec Jean-Pierre Lavoignat aux éditions de la Martinière

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.