Clara Dupont-Monod nous fait découvrir le premier roman de Dima Abdallah.

Nous avons là un des plus beaux textes de cette rentrée littéraire, un des plus ciselés, des plus originaux. C'est là où je me dis que je suis contente de travailler à France Inter et d'avoir décliné la proposition de RMC. 

Dima Abdallah, donc, c'est vous, votre roman s'appelle Mauvaises herbes, et c'est la guerre du Liban, puis, l'exil, racontée par une petite fille et par son père. 

Ils prennent la parole chacun à leur tour, de 1986 à 2019. Tous les deux, ce sont de grands taiseux. D'elle, il dit : « Elle ne pleure pas souvent. Elle ne parle pas souvent. » De lui, elle dit : « il ne parle presque jamais, ou si peu. »

L'équipe
Contact
Thèmes associés