Il y a trois raisons au moins de savourer votre livre : la première, c'est que l'idée même de presse est née du cerveau d'un homme tourné vers les autres. Ça en dit long. Elle serait née de la tête d'un gauchiste aigri ou d'un séducteur frustré, je ne vise personne, ça n'aurait pas été pareil...

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.