Vos si belles chansons font de vous l'héritier d'une sublime tradition occitane qui est celle des troubadours. Il y en a un par siècle. Jean-Jacques Goldman était le troubadour du 20è, vous êtes celui de ce siècle !

Et Clara le prouve

D'abord, un troubadour c'est itinérant. Or avec votre tournée, Daniel vous êtes itinérant.

Vous avez la coupe de cheveux des troubadours : cheveux follets qui ne seront pas recouverts d'un heaume mais qui préféreront ondoyer au son des accords d'une flûte.

Mais surtout, Daniel Guichard, vous et les troubadours, vous chantez les mêmes choses et notamment l'amour inaccessible. Et je pense à votre chanson Je t'aime tu vois en 1976 qui est pour moi la quintessence de l'amour courtois, à savoir : homme salivant d'amour + dame froide = zéro rapprochement

Souvent tu sais j'ai très envie     
De te serrer entre mes bras     
Pourtant j'hésite et je me dis     
Que tu vas te moquer de moi 

Donc, il ne la sert pas dans ses bras. Donc il résiste. Cette attitude est le fondement de l'amour courtois. On appelle ça en occitan médiéval la mesura ce qui signifie la mesure, la maîtrise de soi.

C'est la retenue de l'amant face à sa belle. ça a un autre nom : ça s'appelle une épreuve. Il se trouve que 9 siècles avant vous, un troubadour chantait comme vous :

Ma belle dame me sonde et éprouve la façon dont je l'aime

Ce troubadour il s'appelait Guillaume d'Aquitaine, le grand-père d'Alienor d'Aquitaine, né en 1071, considéré comme notre premier poète national. Il a inventé l'amour courtois.

► La suite à écouter

Aller + loin

LIRE | Le néant et la joie de Guillaume d'Aquitaine

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.